Salon du chocolat, parcours des Gourmets

Publié le 30/10/2012 dans Actualités par gourmetise - 2 Commentaires

Dans quelques heures le salon du chocolat ouvre officiellement ses portes. En avant première, comme de nombreux privilégiés je me suis rendue ce soir à son inauguration.

Alors pour ne pas faire perdre de temps aux gourmets que vous êtes tous, parce que le salon a grossi depuis ses premiers jours, parce que de nombreux industriels ont investi l’espace, je vous invite surtout à ne pas le bouder et continuer à fouler ses allées. Car de nombreux et très talentueux artisans sont toujours présents.

A peine avez vous franchi les portes, passez quelques minutes sur votre droite, pour découvrir les différents parcours que suit la fève pour devenir « chocolat » (du cacaoyer, à la cabosse, à la fève au chocolat), toujours très intéressant.

Ensuite il vous reste encore un chemin à parcourir, à vive allure. Droit devant vous, passez les allées, laissez de côté (ou amusez-vous ;=) les « gros stands » hyper design, top moumoutes, flashys, ringards ou parfois « érotisant » (oui, vous pouvez apercevoir des grosses plaques de chocolat vulgaire vantant des pauses du Kamasutra !!!), longez le podium de défilé de robes en chocolat et vous voilà dans la « zone Premium ». Ici, se trouvent de nombreux artisans chocolatier de renom qui sont là pour éveiller vos sens, satisfaire vos papilles et vous faire rêver.

Voici donc les incontournables que je vous recommande :

1) les artisans qui travaillent directement la fève de cacao :

 

- Bonnat, Bernachon et Pralus. Ces 3 là, sont des maîtres en la matière. Si vous êtes des inconditionnels de tablettes de chocolat, ce sont les experts in-con-tour-nables. Laissez vous emporter par leur discours, la complexité de leur travail et leur exigence en termes de cacaos d’origine. Les plus petites plantations, celles qui développent une palette gustative unique et parfois complexe devraient vous combler, véritablement. Petit coup de coeur pour les tablettes de Bonnat Chuao, Puera Blanco, Haiti, Apotequil, Porcelana… Je connais un peu moins ses 2 autres confrères, mais je suis certaine qu’ils sont aussi qualitatifs. En tout cas, rendez-vous les yeux fermés et la bouche ouverte chez Bonnat.

Ne passez pas non plus à côté du belge Pierre Marcolini qui travaille lui aussi la fève de cacao. Quand les 3 précédents ancrent leur travail dans l’authenticité, Marcolini adopte une démarche beaucoup plus contemporaine dans son design, son identité visuelle. Mais aussi dans ces nouveautés produits qui sont là pour rappeler, autrement que par les tablettes, qu’il est aussi impliqué dans son travail en amont des fèves de cacao. Pour preuve, son infusion de cacao que j’ai découvert il y a peu de temps. Ce soir, j’ai été transportée par son « Chocolat Primitif Noir », goûtez le vous serez plongé à la genèse du chocolat. Délicieux !

2) les artisans chocolatiers « bonbons de chocolat ».

Chez eux, le chocolat prend des parures un peu plus « enfantines ». Leurs chocolats sont dits « garnis », et on les appelle alors des bonbons de chocolat. Ganache ou praliné (à base de fruits secs majoritairement), chacun y trouve son bonheur.

Passage obligé donc chez Pascal Le Gac, car il est un des seul à n’avoir pas encore (!!! mais quand ???) investi la capitale, pour le connaître il faut aller jusqu’à St Germain en Laye), il est plutôt beau gosse ;=) et surtout très sympa et évidemment talentueux (5 tablettes décernés par le club des croqueurs de chocolat), puis Jean-Paul Hévin, Sadahoru Aoki, Vincent Guerlais, Philippe Pascoët, Jean-Charles Rochoux, Arnaud Larher, Henri le Roux (et ne zappez pas ses caramels, excellentissimes !)

3) quelques pâtissiers excellents

Certes, ils peuvent « dénoter » dans ce salon dédié au chocolat, même s’ils ne sont pas connus pour leur talent de chocolatier, autant profiter de leur présence sur le salon pour leur rendre visite.

- Charaix et leurs marques Joyeuse et Le Petit Duc « Pationnelle Tradisserie » (j’adore cet humour ;=))). Succombez pour les macarons qui devraient vous surprendre, ceux là même que Catherine de Medicis a importé d’Italie (rien à voir avec les macarons garnis de ganache), leur « triangle » de pâte sablée et miel.

- Paries, marque basque qui, naturellement propose un excellent gâteau basque. Mais surtout, surtout, ne passez pas à côté d’une dégustation et découverte de leurs Kanougas, recettes vieille de plus de 100 ans, mix de caramel, nougat, mais qui n’en sont pas ainsi que leurs Mouchous, sorte de macarons mais en version « pâte d’amande XXL » et « sucre XXS ». Ces 2 pâtisseries se vivent plus qu’elles s’expliquent tant elles ne sont ni du nougat ni du caramel pour le premier et tant elles remplissent la mission « macaron » en version +++. Cette marque ouvre sa première boutique dans un mois dans le 6ème arrondissement. Je vais suivre ça de très près…

4) les grands absents :

Certains artisans chocolatiers manquent à l’appel. Je pense entre autres à Patrick Roger et Jacques Genin. Dommage. Une prochaine fois ? ;=)))

Vous l’aurez compris, une bonne 2ème moitié du salon est dédiée à l’excellence, alors foncez y pour vous exalter des merveilles de ces artisans qui se démènent comme ils peuvent pour transmettre leur savoir-faire et nous émerveiller. Bravo à vous. Persévérez, sans vous, la Gourmetise serait veuve.

Pour parfaire vos connaissances, je vous invite à relire des billets rédigés il y a 2 ans quand je m’initiais au chocolat :

- Hommage aux producteurs

Place aux couverturiers

- Les artisans, la ganache

- Decryptage par Lauranie, experte et professionnelle

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 Commentaires

  1. Les Tasters

    Merci pour cette présentation bien pratique.
    Pralus a l’avantage d’être très économique grâce à sa maîtrise totale de la production, de sa plantation jusqu’à la tablette.
    La sensation pourrait venir de Marou, le nouveau chocolatier artisanal du Vietnam aux parfums délicats (plusieurs terroirs).

  2. Gérard G.

    Bon, c’est bien tout ça; Bravo …. MAIS vous êtes passé à côté de DARCIS (Jean-Philippe, beau gosse aussi !!) ET Belge ! Donc, ROI du Chocolat :-)

Laissez un commentaire

Les champs marqués d’un * doivent être remplis