Une fromagerie japonaise à Paris, est-ce possible ?

Publié le 20/05/2011 dans Autres lieux par Soph Gourmetise - 5 Commentaires

En cette jolie journée du mois de mai, j’organise un périple dans le 1er arrondissement de Paris. Et le safari de Gourmetise débute rue Richelieu. Samedi dernier, de sortie pour fêter l’anniversaire d’un copain dans un bar de cette rue, je me retrouve interlocutée devant une devanture surprenante aux airs d’un salon de coiffure, très épuré, très clean et sur laquelle était indiqué « Salon de Fromages ». Je trépigne. Et j’y vois des affiches écrites en japonais ! La surprise est intense. Ni une, ni deux, je dois à tout prix revenir pour percer ce mystère, Hisada.

Madame Hisada, c’est elle dans un magazine japonais

Madame Hisada, c’est elle aussi illustrée

Et Madame Hisada, c’est elle aussi dans sa boutique, avec sa si gentille employée

Quelques produits japonais, par ci, par là. Ci-dessous, un sel aux fleurs de cerisiers (à droite) et une gamme de 3 sels au yuzu, au matcha et au wasabi (à gauche)

Mais nous sommes quand même bien dans une fromagerie. Et ici ne sont vendus que des fromages français, et quelques autres italiens. Les tentatives de japoniser les fromages existent, mais à très petite échelle. Du chèvre au yuzu ou au wasabi. Celà s’arrête là.  

La passion de Madame Hisada reste le fromage français. Après avoir travaillé de nombreuses années dans une grande entreprise d’importation de fromages français au Japon, elle se penche un peu plus sur le métier de fromager et affineur. Acquise et conquise, elle ouvre une première fromagerie au Japon. Puis une deuxième et d’autres encore. Enfin, elle se décide à ouvrir une boutique à Paris, dans le 16ème.

La Guilde des fromagers l’a adoptée et elle maîtrise dorénavant à la perfection son métier de fromager affineur. Elle sélectionne elle même ses producteurs.

Cette initiative n’a pas pour objectif de nous faire un pied de nez, mais a surtout pour objectif de partager ses connaissances. La communauté japonaise est importante sur notre territoire et, nous les savons très friands de notre patrimoine culinaire. Et grâce à Madame Hisada, l’approche du fromage leur est simplifiée.

Ceci étant, le français n’est pas chauvin (si ?), car sa clientèle est majoritairement une clientèle de quartier et quelques autres touristes russes ou américains. Eh oui, au moins chez Hisada, ils pourront approcher le fromage et en english, c’est bien mieux. 

Enfin, à l’étage, une petite salle vous accueille pour savourer des plats à base de fromages ou autres d’inspiration japonaise. Ce midi donc, ce sera fondue (très bonne, mais qui s’est solidifiée très vite, une simple bougie n’a pas pu maintenir une texture fondante, comme on l’aime) et Tofu. J’ai été très agréablement surprise par le tofu, qui était savoureux (enfin, plus que d’habitude…) et surtout très moelleux, ce que je n’avais jamais goûté auparavant. Rien que pour le tofu, le déplacement en vaut la peine.

 

Et le service ? Parfait, égal à leur réputation. Très attentif, très soigné, jamais un mot de trop. D’une gentillesse rare, un tour de  force là où dans notre pays le râleur règne en maître, surtout en restauration !

J’ai aussi beaucoup apprécié cette corbeille sous chaque siège pour que Madame puisse y déposer son sac, sans le salir.

  

Une très jolie peinture que j’aurai bien ramenée chez moi.

Vu dans un magazine gastronomique japonais : des chèvres, un seau, des gens… Mh, je sens que le japonais ne compte pas en rester là. J’ai hâte de pouvoir goûter leurs créations fromagères !

Alors, est-ce que cela aiguise votre curiosité ? Vous voudriez que les japonais fabriquent aussi du fromage ?

By the way, le 31 mai de 19h à 21h Hisada en association avec Issé organise une soirée « mariage de shochu et fromage ». Le shochu est un alcool distillé de patate douce, d’orge ou de sarrasin (15 personnes maximum, au Workshop Issé – 11 rue St Augustin – 75002 Paris). Informations et réservations au 01 42 96 26 74.

Vite, vite, vite, l’adresse !

17, rue le Marois – Paris 16

47, rue Richelieu – Paris 01

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

5 Commentaires

  1. Flore

    Elle a une de ses boutiques en bas de la maison dans le 16eme, dommage qu’elle n’y ait pas mis un coin dégustation comme dans le 1er mais ses fromages sont super.

  2. Roodkapje

    Il ressemble à du japonais ton chinois ^^

    L’idée de mélanger fromage et art culinaire asiatique est une très belle initiative !

  3. 254

    Ah le clan Hisada !!

    Pour comprendre, il faut se rendre a Tachikawa a l’Ouest de Tokyo sur la ligne Chuou. La, se trouve le siege de la societe « Cheese Oukoku » ou en Japonais, le royaume des fromages ! Ce sont des dizaines de points de vente diriges d’une main de fer, par M.Hisada (reprise recemment par le fiston) Chez ce fromager on y vend du fromage comme un vulgaire burger, comme un shampooing a marque distributeur, comme n’importe quel produit sauf qu’au Japon, les marges sont belles et font tinter la sonnette du tiroir caisse …Il faut faire du chiffre ! La noblesse du fromage ? Rien a foutre, on conserve les mimolettes au congelo et peu importe si un gaperon (fromage a l’ail d’Auvergne) sent l’amoniaque ! Pour les Japonais, un fromage ca sent forcement, fort !
    Cheese Oukoku exploite aussi « Mme Hisada », notamment dans le tres chic etage dedie a l’alimentaire du grand magasin Isetan de Shinjuku. Ce sont les memes fromages, les memes techniques de vente mais on ne porte pas le meme uniforme ! Un staff paye moins cher que moins cher, car oblige de faire des heures supp’ non paye … La plupart des grandes compagnies fromageres ont copie le style « Hisada » pour l’image de reussite qui en ressort … Heureusement, il existe quelques ovnis dans ce Japon qui en est encore a decouvrir cette culture cremiere. Comme cette petite fromagerie sise dans le quartier de Kagurazaka, « Alpage » ou encore « Fermier » qui ont une offre extraordinaire et pas beaucoup plus cher que ce que l’on trouve chez Mme H !

    Le salon de Fromage de Mme Hisada a Paris ? Au depart, la credibilite ! Puis, le pont entre le pays du fromage et l’Archipel, permettant a « Ken international », la societe importatrice des Hisada de fournir les points de vente nippons !

    Mme Hisada aura tout de meme reussit a se faire un nom a Paris, cela doit etre merite. C’est l’envers du decor qui me deplait.

    Pour conclure, quelques noms de fromages typiquement japonais : Sakura, Yama no cheese, Mori no cheese … Jamais distribue par Hisada ni Oukoku, et pourtant pas si mal que ca !

    Cordialement,

    254

  4. Laurent

    Quelle étonnante chose !!! Un salon de fromages… Cà me ferait presque aimer les pâtes molles et cuites !

  5. Laurent

    Bon, voilà, j’ai testé hier midi en déjeuner. Accueil parfait effectivement, doux, souriant, très recherché. Côté fromages, j’ai été assez déçu. Les quelques fromages goutés ne m’ont pas transcendé, neutres en bouche, et le pain était une simple baguette réchauffée au four, une biscotte, quel dommage !! J’aurais aimé découvrir de vrais fromages japonais… Il n’y a que les macarons au fromage qui étaient surprenants, pas mauvais, ni bons, juste surprenants…

Laissez un commentaire

Les champs marqués d’un * doivent être remplis