Mon voisin, mastodonte du cinéma fête le saké ce week-end !

Publié le 26/09/2012 dans Les Dérivés par gourmetise - 2 Commentaires

Et pas n’importe lequel. Certainement le plus connu en France et certainement aussi hors de nos frontières. Le cinéma, ça lui parle et qu’on n’aime ou pas le personnage public, personne ne pourra lui enlever son talent de comédien.

Il est de tous les films (ou presque…), chacun de ses passages à la télé sont attendus, chacun attend « la phrase qui tue » qui va le tuer, mais au final il s’en fiche, rien ne le tue, il est toujours là. Il est libre ! Libre de ses opinions, libre de sa vie, libre de son habillage, libre de tout. Votre avis ? Il s’en fiche. Et le sien, il peut varier. Peu importe, IL est. C’est comme ça. Il ne laisse pas indifférent et c’est comme ça aussi. Il s’en contente et il s’en fiche.

En plus d’être connu pour ses talents de comédiens et ses agissements plus ou moins farfelus, plus ou moins élégants, plus ou moins visibles, il est fin gastronome. Il a ouvert un restaurant il y a de nombreuses années, la Fontaine Gaillon, dans le 2ème. Il adore la bonne chère et ne s’en cache pas. Non, ça c’est certain. Oui, je parle bien de Gérard Dépardieu.

Et je vous fais une confidence, je n’y suis pour rien, mais je le connais aussi personnellement. Ouais, ok je me la raconte, mais je ne suis pas responsable, du tout. C’est mon voisin. Alors pas de palier, mais mon voisin de « fenêtre ». Une rue nous sépare. Vue directe sur son hôtel particulier. Il a racheté un hôtel particulier au 95 rue du Cherche Midi et depuis qu’il y loge, ça remue pas mal. Des années de travaux, des camions, des pelleteuses, des ouvriers et tout le tralala pour faire de ce lieu un endroit magnifique. J’ai eu l’occasion de le visiter et à chaque fois c’est un émerveillement. Des yeux et surtout des paroles. Gérard est esthète, il aime les jolies choses, sa culture atteint ses talents de comédien.

Et ça fait quelques temps que je songe à écrire un billet qui s’appellerait « Gérard Depardieu foodinise la rue du Cherche Midi ». Amoureux, et je le comprends, du quartier et des avantages gastronomiques qu’il offre (cf. mon billet sur les artisans chocolatiers qui foodinisent le quartier latin + la Grande Epicerie + Marie Quatrehomme MOF fromages…) il en a profité pour faire sien quelques lieux de gâteries gourmandes : au 103, le Relais de la Poste (resté dans son jus de bistrot), au 117 le restaurant « Le bien décidé » et enfin au 50 le poissonnier « Moby Dick ».

Et non, je ne raconterai pas tous les épisodes que j’ai pu vivre ou voir ou entendre car « cela ne nous regarde pas » et que Gourmetise n’est pas Closer, donc on tourne la page. En revanche, je peux vous raconter qu’il a beaucoup insisté pour que je goûte une huile d’olive d’Italie dont il était particulièrement fier. Bon, quant à la façon de faire, direct à boire au goulot, là, je me suis rebiffée. Même insistance pour une feuille de salade qui venait de je ne sais plus où, en Italie. Hop, direct, tu la goûtes, tu l’avales et tu dois l’apprécier ;=) Emballé c’est pesé…

Sans détour, je l’avoue, je suis toujours très admirative de lui. Il incarne ! Quoi ? Tout. L’homme, le bon vivant… Et même avec son casque systématiquement vissé sur la tête dès qu’il franchit la porte de son hôtel particulier (quoi que, parfois il l’oublie…), il reste très accessible. Il me salue souvent, et je ne l’ai jamais, non jamais, vu rabrouer qui que ce soit qui l’approchait. Soit il est de bonne humeur et il peut échanger, soit son humeur est plus grognon, alors il sert la paluche, esquisse un sourire, enfourche son scooter et disparaît.

Bref, un personnage attachant, qu’il faut savoir saisir au bon moment.

Maintenant, si ce vécu d’une quidam (bah oui, je suis une quidam malheureusement… :=) vous donne envie de mieux le connaître, si vous êtes gourmet, curieux et que vous aimez le saké (Gérard est co-président de l’association des becs fins du saké…), je vous invite à venir ce week-end (29 et 30 septembre 2012) dans son hôtel particulier, puisqu’il accueille Toshiro Kuroda qui détient la boutique Issé Workshop (dont j’ai déjà parlé dans un billet précédent et que j’ai particulièrement aimé ++++) et grand connaisseur de sakés.

Gérard sera t-il présent ? Je ne le sais pas. En tout cas, rien que pour la rencontre avec Toshiro Kuroda, le parcours initiatique du saké et le lieu réellement éblouissant, ça vaut le coup, pour une fois, de pousser la porte d’un hôtel particulier, même et surtout quand ce n’est pas le nôtre. A bon entendeur.

Je pense personnellement y passer, d’autant plus que dimanche c’est mon anniversaire. L’entrée dans la majorité, ça se fête au saké, non ? Bah oui, je suis jeune et alors ;=)))….. sans commentaires, svp…

NB : je crois quand même que l’initiation est payante…

Allez zhou, l’adresse pour vous initier au saké dans un cadre de rêve :

85 rue du Cherche Midi (Paris 6)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 Commentaires

  1. Lilibox

    comment faut il faire pour etre « invitée » ? entrée libre ou non ?
    Merci pour ta réponse.

Laissez un commentaire

Les champs marqués d’un * doivent être remplis