Philippe Pascoët, l’artisan chocolatier raffiné

Publié le 15/10/2008 dans Chocolatiers par Soph Gourmetise - Aucun commentaire

Alors là, je vais traiter DU sujet goumand par définition : le CHO-CO-LAT ! Mais non pas sous l’angle classique de la gourmandise, mais bien toujours de la Gourmetise qui m’est si chère.

J’ai découvert récemment que le chocolat ne rime pas forcément avec gourmandise, loin s’en faut. Comme tout le monde j’aime le chocolat, et je ne comprenais pas très bien ce qui me différenciait des VRAIS amateurs de chocolat, ceux qui ne jurent que par le chocolat noir plutôt artisanal.

Certes, la Maison du Chocolat, l’artisan chocolatier le plus connu, propose autre chose que le chocolat classique version industrielle. Mais finalement, mis à part leur macaron au chocolat dont je rafole, je n’ai pas poussé la curiosité plus loin. Je n’ai jamais beaucoup aimé les chocolat à la ganache, version Maison du Chocolat ou autre, je leur reproche souvent d’être trop gourmand et pas assez raffiné.

Et voilà, j’ai découvert le Maïtre Chocolatier qui remplit tous les ingrédients de la Gourmetise : Philippe Pascoët. Quoi ? Qui ? Connais pas ?

Comme son nom l’indique, Philippe Pascoët est bien d’origine bretonne. Non ! Dingue ! Un breton qui fait du chocolat et pas des crèpes !!! Et pour faire ses preuves, il a évidemment choisi la ville du chocolat par excellence, je vous le donne en mille : Genève.

Et depuis avril dernier, enfin, il a ouvert à Paris ouverte en avril dernier, au 53 rue Saint Placide. Par hasard, je passe devant il y a 6 mois et je ne sais pas pourquoi je pousse la porte, malgré l’absence totale de clients. La devanture et toute l’architecture intérieure m’ont interpellé. Je devais être envoûtée. Une décoration ultra sobre, très nature, très discrète, mais finalement un univers très identitaire qui fait la part belle au chocolat. Du marron, du gris sur bois patiné et c’est tout.

 

Et le chocolat ? Il prend toute sa place, c’est lui le vrai acteur de la scène et ce choix architectural très sobre le lui rend bien. Il s’affiche simplement devant nous. Il y en a pleins, on ne sait plus où donner de la tête. Et des yeux surtout ! Je vous laisse observer :

On dirait des oeuvres d’art ! Mais point de fioritures chez Philippe Pascoët, comme le dit la vendeuse, Philippe Pascoët est un créatif et « ses chocolats sont aussi bons que beaux ». La marque fabrique ses chocolats de manière totalement artisanale.

On y trouve aussi des ganaches plus standards, visuellement en tout cas.

 

Et un argument vient me convaincre définitivement (comme si j’avais besoin de l’être encore…), aucun arôme artificiel ni conservateur dans les recettes. En 2006, son travail est récompensé, il est élu meilleur artisan Genevois 2006 et il reçoit le prix d’honneur au Salon du Chocolat. C’est bon, pas prétentieux, une ôde au chocolat.

J’ai la chance de goûter une ganache à l’infusion de menthe fraîche. Un peu inquiète, je m’aventure à la dégustation. Quel bonheur, Mhhh, mais c’est délicieux. Le chocolat domine et la menthe vient donner un relief très agréable, mais sans jamais masquer le véritable héros du produit, le chocolat. La magie opère finalement avec tous ses parfums. Mais surtout, je réalise que le goût est tellement fin, qu’on finit par déguster et non se « goinfrer » par pure gourmandise. Me voilà en plein acte de Gourmetise chocolatée.

Bref aperçu des parfums hyper osés :

=> infusion d’anis, de cigare, de menthe fraîche, bâtons de réglisse

=> ganache au basilic frais, au pistil de safran, de cacao au champagne.

Mais on y trouve pas que des ganaches et c’est justement ce qui me plaît d’autant plus. Le chocolat est poussé dans ses retranchements sous toutes formes :

- sous forme de « feuilles » très fines, et elles se consomment à l’orange (ma préférée  !) à la pistache grillée (un régal, j’adoore), au piment d’espelette (à défaut de l’avoir goûté, son visuel est incroyable, on croirait du cuir).

- sous forme de simples tablettes, mais encore une fois trop bonnes. J’ai goûté celles au chocolat au lait (on y revient quand même ;=) incrusté de nougat. Un délice !

- sous forme de raisins au sauterne, enrobé de chocolat noir. J’en achète à chaque fois que je suis invitée à un dîner, ca change des fleurs… A noter, rien que pour le plaisir ils sont proposés en dégustation en permanence, horriiiiiiiible. Super bons, un délice, un régal.

Finalement, je mets au défi une seule personne ne pas acheter chez Philippe Pascoët. Même si, évidemment, les prix ne sont pas équivalents à du chocolat tel qu’on l’achète habituellement, mais proche de ceux de La Maison du Chocolat ou JP Hévin, franchement ça ne ruine pas et ça ne fait pas de mal, de temps en temps, de se faire juste un plaisir rapide, à partager, en simple acte de Gourmetise. On n’achètera pas de barre chocolatée pendant 2/3 jours, tant pis !

 

Bémols :

Ces chocolats sont trop bons alors on souhaiterait pouvoir se les procurer partout. D’autres boutiques, un site internet… vite, vite, vite.

La boutique, dans sa devanture et sur ses étagères, devrait jouer moins sur la modestie et valoriser encore plus ses chocolats pour qu’elle soit plus accrocheuse de l’exterieur et précise bien aux consommateurs que qu’elle vend bien du chocolat. Jouer sur la discrétion, c’est faire preuve d’humilité, mais quand on détient une pépite, c’est dommage de la laisser reposer dans un coffre fort. Surtout quand une marque n’est pas encore très connue, en tout cas en France.

J’ALLAIS OUBLIER, si vous voulez comparer ces chocolats avec d’autres, évidemment le Maître Chocolatier sera présent du 28 octobre au 2 novembre Porte de Versailles au Salon du Chocolat stand B1 (ou B16, ce n’est pas très clair sur le site du salon). Et en plus, il participera au défilé de robes de chocolat et espérons qu’il sera élu meilleur chocolatier cette année. Vous me direz si vous partagez cet avis.

http://www.philippe-pascoet.ch/

http://www.salonduchocolat.fr/

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

→ Tags:

Laissez un commentaire

Les champs marqués d’un * doivent être remplis