L’épicerie des Saint Pères : Non, non et non !

Publié le 21/06/2010 dans Epiceries par Soph Gourmetise - Aucun commentaire

Après avoir visité, avec plaisir, l’épicerie du Père Claude dans le 15eme, direction le 6eme arrondisement. Point besoin de préciser que le quartier, ses habitants et leurs exigences et/ou ses nombreux touristes, sa « foodonisation » (oui, j’invente des mots, contraction de « colonisation » et « food ») des plus grands chocolatiers et pâtissiers qui s’adonnent à des concepts le plus trendy possible  nos espoirs et attentes sur cette épicerie étaient très élevés.

Vos pas franchissent l’entrée, l’épicerie est à vous.  A noter, cette épicerie a été créée par le fleuriste qui se trouve en face. Démarche étrange, voyons ce que ça donne. Petite épicerie, certes, mais l’offre devrait être d’autant plus sélective, nous disons-nous…

Pas du tout, enfin si un petit peu, mais pas trop. En réalité, l’épicerie des Saints Pères, n’est pas à une contradiction près. De nombreuses marques nationales standards cotoient des marques plus artisanales. Une partie traiteur et un étal de fruits, plutôt séduisants. Du papier WC, des bouteilles d’eau etc…apparaissent dans des recoins un peu surprenants,

Maintenant, je tiens tout de même à crier plusieurs coups de g… !!!. Comment peuvent-ils présenter des pâtisseries à l’air libre, en libre service ? Quelle honte de ne pas être au fait des questions d’hygiène !

Et maintenant, un espace non identifié, qui ne sert à rien, prend de la place. Mystère… Peut être, est-ce une zone « snacking » qui doit proposer des hot dogs à l’heure du déjeuner…

Ah, un scanner au milieu de l’épicerie ? Tiens donc. Je remarque alors, qu’aucun prix n’est affiché. La note va être salée… Une belle notion du sens du service, j’adore !!!

J’allais oublier. Au fond de la boutique, quelques bouteilles de vin. Mais, mais, quoi ? Un cageot de fruits ? Ho, et des bouteilles d’eau de Javel ! Des cartons un peu partout. Mais bien sûr, la boutique est petite !!! Alors on fourre de tout, un peu partout. Et charge au client de mener l’enquète pour trouver ses produits…!!!!

Finalement, je décrirai cette épicerie comme opportuniste. En effet, nous sommes finalement chez un épicier de quartier qui s’est tenté à l’épicerie de luxe, mais sans finalement trancher entre l’un et l’autre. La clientèle de quartier pourra s’approvisionner en produits d’appoint et si elle ne résiste pas, pourra quand même s’offrir quelques produits intéressants. Cette démarche me donne le sentiment que le fleuriste a voulu profiter du portefeuille bien rempli des habitants du quartier, en aménageant une épicerie du coin un peu plus léchée (mais très bordélique) et en ouvrant l’assortiment à quelques produits haut de gamme. Non, Non, et non ! ce n’est pas une épicerie de luxe, comme il le souhaitait ! Dommage, c’est raté.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laissez un commentaire

Les champs marqués d’un * doivent être remplis