La Grande Epicerie de Paris tombe le masque

Publié le 11/12/2013 dans Epiceries par gourmetise - 7 Commentaires

IMG_1350

Enfin, après 18 mois de travaux, sans aucune journée de fermeture, la Grande Epicerie a dévoilé son nouveau visage. En tant que blog officiellement dénicheur de produits gastronomique/d’épicerie fine, je ne pouvais pas manquer cet événement. Et fort heureusement, habitant à proximité j’ai souvent suivi l’avancée des travaux. Ce soir là, à l’inauguration j’ai donc pu déambuler sans gêne ni complexe dans les allées.

Dorénavant donc, si vous connaissiez un peu ce haut lieu de la Gourmetise, vous risquez d’être légèrement désorientés. Beaucoup plus vaste, des espaces réorganisés, des allées plus larges, des univers plus segmentés et encore plus pointus. Bref, aujourd’hui, encore plus qu’hier, bienvenue dans l’univers du luxe. Il n’y a plus aucun doute possible, la Grande Epicerie rejoint les grandes marques qui appartiennent à la maison mère, LVMH.

En tant que citoyenne du quartier, et écoutant mes ami(e)s, nous avons le sentiment que la Grande Epicerie de Paris a franchi un cap très important.  Le quartier, en plus d’être un des plus cher de Paris, va accueillir dans quelques mois une clientèle encore plus aisée. De  20 000 à 25000€ le m2 les habitations qui sont en train d’émerger (en lieu et place de l’ancien hôpital Laennec, jouxtant la Grande Epicerie), vous comprenez que, personnellement, je me sentirai largement décrochée. Peu importe, à tout produit sa cible.

Alors, il fallait bien dérouler le tapis rouge et rendre hommage à ces futurs habitants exigeants. N’oublions pas non plus la clientèle étrangère, les asiatiques, japonais ou chinois qui se ruent dans cet antre du luxe. Eh oui, rappelons pour finir que la Grande Epicerie de Paris fait partie intégrante du Bon Marché, fleuron du groupe LVMH, dont toutes les marques sont largement et superbement représentées. La boucle est donc bouclée.

Le luxe

 

Allées GEP

Quand d’autres s’approvisionnent à la Grande Epicerie de Paris, j’y fais (en partie, car je ne me limite pas qu’à cette épicerie) mon territoire d’investigation de produits. Je suis la fouine de la Grande Epicerie de Paris finalement.

Je vous présente donc la Nouvelle Grande Epicerie de Paris. NB : toujours dans les bons tuyaux, j’y étais présente 2 h avant la ruée des 1500 invités, j’avais le lieu pour moi toute seule… enfin parmi le personnel en pleine préparation

Ici et maintenant le nouveau visage de la Grande Epicerie de Paris. Les savoirs faire de la marque (je vous invite d’ailleurs à lire mon billet sur la visite des laboratoires) sont tous représentés.

Le gros du chantier fut de déplacer, casser tous les murs pour permettre une libre circulation entre le Bon Marché et la Grande Epicerie tout en agrandissant très fortement l’espace. Ainsi, un escalator somptueux a été érigé au milieu de la Grande Epicerie.

Escalator2

Escalator

En descendant vous rejoignez la nouvelle cave, subtilement mise en scène pour ensuite rejoindre l’espace Hommes « Balthazar ».

La cave

Si vous prenez l’option de monter, vous rejoindrez le nouveau restaurant « La Table de la Grande Epicerie de Paris » dirigé par Jean-Jacques Massé, Meilleur Ouvrier de France. Vous surplomberez l’épicerie et serez au centre d’une spectaculaire coupole et de sa verrière transparente.

Verrière

Comme dans toute épicerie vous trouverez des armoires présentant tout ce que vous pouvez trouver d’exceptionnel en produit d’épicerie fine.

Allée centrale

Allées rayons

Au cœur même de la Grande Epicerie de Paris, vous aurez la sensation de naviguer au cœur d’une halle de marché, valeurs de convivialité, partage et humanité que la marque souhaite véhiculer. Ainsi, une partie des fruits et légumes sont mis en scène dans une ancienne camionnette immatriculée 2013 GEP 75.

Fruits & Légumes

Non loin, le thé et le café sont superbement théâtralisés.

Café Thé

Les pâtisseries sont visibles dès l’entrée, voire même dès l’extérieur, puisqu’un mini laboratoire longe la vitrine, nous permettant d’observer un spectacle des plus excitant pour les papilles.

Pâtisserie

La boucherie, la charcuterie, la marée, la fromagerie et les espaces traiteur (français et italien) ainsi que la boulangerie encerclent en quelque sorte la halle du marché au fond du magasin. Jetez un œil à la boucherie qui, enfin, devient un corps de métier qui s’expose et de manière résolument contemporaine, mais toujours dans une mesure assez sobre.

La boucherie

 

Zones savoirs faireLes eaux occupent aussi une jolie superficie avec en point d’orgue une vitrine lumineuse exceptionnelle présentant de nombreuses eaux du monde, très souvent dotées d’un design époustouflant.

Les Eaux

Eaux fior glace

Deux grands comptoirs pour déguster des tapas de ibériques conseillés par le chef espagnol Juan Maria Arzak ou des truffes fraîches en saison (Bourgogne, Périgord, d’Alba…)

Comptoirs

Maintenant, la sobriété règne tout de même, les espaces sont astucieusement définis, le tout dans un raffinement somme toute assez discret. Point d’ostentation à la Grande Epicerie de Paris. Un peu plus de chaleur aurait été apprécié, ce sera mon seul point « négatif ».

Je tiens tout de même à les féliciter pour le travail réalisé. L’exploit de parvenir à un tel résultat sans trop de perturbations pour la clientèle lors des 18 mois. La soirée d’inauguration fut féérique avec un maître de cérémonie élogieux et passionné, Ariel Wizman (au platine par la suite) et le défilé de l’ensemble du personnel au son du Boléro de Ravel mené par un orchestre placé au milieu des fruits et légumes. Ca valait le coup d’oeil.

Défilé 2

Défilé 1

J’y ai rencontré pour mon plus grand bonheur Florie Tarbouriech qui présentait ses révolutionnaires et somptueuses huîtres Seven (heureuse de réaliser à quel point les gourmets ont été déstabilisés par la qualité exceptionnelle) et Pierre André Rouard fondateur d’Origine Gourmet, pour sa nouvelle sélection de saumons (encore de l’exceptionnel, je présage, j’irai le voir très vite pour qu’il me fasse autant saliver qu’il l’a fait pour sa sélection d’Iberico de Bellota). Et j’ai été scotchée par le beurre Bordier, 3 k !!

iNAUGURATION

En chiffres la Grande Epicerie de Paris c’est (source : Communiqué de Presse). Par ailleurs, mon petit doigt m’a dit que 80% du CA était réalisé par…… la cave à vins . Alors je comprends aisément qu’il est été le premier espace à avoir été déménagé et très largement agrandi…  :

-           3 500 M2 de surface commerciale.

-          1 500 M2 de laboratoires de fabrication en sous-sol dédiés à la boulangerie, à la pâtisserie et au

traiteur.

-          350 collaborateurs dont 62 artisans dirigés par 1 Directeur de la gastronomie Meilleur Ouvrier de France, 12 apprentis et compagnons du devoir…

-          30 000 références produits.

-          Plus de 10 000 références d’épices, huiles, vinaigres, sels, moutardes, pâtes, riz… en provenance du

monde entier.

-          1 grand restaurant de 200 M2 et 125 couverts au 1er étage : LA TABLE DE LA GRANDE EPICERIE DE PARIS.

-          1 restaurant-bar à vins à La Cave : BALTHAZAR, 50 couverts.

-          1 espace de restauration intimiste où déguster des TRUFFES fraîches en saison, de Bourgogne, du Périgord, d’Alba…

-          1 comptoir à tapas ibériques conseillé par le chef espagnol JUAN MARIA ARZAK.

-          60 variétés de pains façonnés et cuits sur place, chaque jour.

-          Le meilleur de l’Italie à travers 25 variétés de pâtes fraîches, des jambons de Parme de 18 à 42 MOIS, des parmesans en différents affinages…

-          Plus de 100 eaux du monde présentées sur un impressionnant mural à fond miroir. 140 bières de spécialité.

-          Des foies gras au poids, en 10 variétés, 365 jours par an.

-          Des caviars Osciètre, Baeri et Beluga, provenant de France, d’Italie, de Bulgarie et d’Iran.

-          Plus de 140 variétés de fromages d’Europe.

-          8 sortes de saumon fumé de prestige à la coupe, toute l’année.

-          550 M2 de Cave. Une sélection rigoureuse de 2 000 références de vins. Un large choix parmi 1 000 alcools et champagnes.

-          Un caveau de prestige proposant 375 vins d’exception.

-          300 références de thé et tisane en vrac et en libre-service. 17 variétés de café.

-          350 tablettes de chocolat du monde entier. 1200 combinaisons possibles de tablettes de chocolat confectionnées à la minute, sur mesure.

 

Ouf !!!! Bravo.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

7 Commentaires

  1. Ici

    Je découvre vos articles avec grand interêt, il sont passionnants

  2. Expert seo à Paris

    Super blog avec une qualité d’écriture irréprochable

  3. Raul M. Wallace

    Pates, lasagnes, Canelloni Tiramisu, rien que de prononcer ces noms j’en ai l’acqua a la bocca ! Vous cherchez une enseigne de renom, pour acheter et faire découvrir à vos amis des préparations et plats cuisinés typiquement italiens ? L’ épicerie fine RAP sur Paris 9ème vous accueille et vous conseille. La delicieuse Alessandra Pierini vous a déniché des produits du terroir italien qu’elle propose à la vente en ligne et à emporter dans sa boutique de la rue Rodier Paris IX.

  4. Very easy kitchen

    certainement le lieu où j’aime passer du temps. j’essaie d’y aller max une fois par mois car dieu que c’est tentant.

  5. Claude Trobon

    Très bel article, hyper détaillé, avec de magnifiques photos, merci !

  6. Camille Dequeant

    Très bel article…malheureusement absente des lieux depuis le début des travaux, je n’avais aucune connaissance des changements en cours de réalisation… grande et fidèle fan de cette antre de la gastronomie et du goût, je suis arrivée comme une fleur et ai été déstabilisée par la surprise de taille. Je regrette vivement qu’à l’heure actuelle on ne distingue plus le goût du luxe, qui sont deux choses complètement dissociables.
    Ce n’est plus l’endroit où on trouvait les choses introuvables (avec l’épicerie d’Izraël près de l’hôtel de ville) mais surtout l’épicerie des gros portefeuilles, c’est ce qu’on ressent en y entrant.
    Je m’attarderai une autre fois un peu plus longuement dans ces allées qui manquent nettement de chaleur, en espérant m’être trompée sur mon premier ressenti.

  7. Gourmetise

    Bonsoir,

    Merci pour votre commentaire. Je comprends parfaitement que vous ayez été déstabilisée. Le chantier est assez colossal en effet. Oui, je partage aussi votre avis sur l’aspect un peu froid. En revanche, en termes de produits, la sélection est toujours aussi exigeante. Donc vous devriez rapidement, en occultant le caractère luxe que dorénavant la Grande Epicerie traduit, vous y retrouvez. On a dû et on devrait se croiser ;)

    Sophie

Laissez un commentaire

Les champs marqués d’un * doivent être remplis