Bleu Canard, être multiple ça a du bon

Publié le 23/01/2009 dans Restaurants par Soph Gourmetise - 3 Commentaires

En ce lundi 24 novembre, je venais déjeuner avec Florence, que je ne connaissais pas mais qui, par son profil (une vraie passionnée de créativité et d’audace culinaire qui accompagne Yannick Alléno dans son envolée), allait me rassurer sur le lieu de notre déjeuner/rencontre. Je l’attends patiemment rue Duphot, je jette un oeil un peu curieux à « Cuizines » (un des nombreux « Nouveau concept de restauration ») et ma curiosité est interrompue toutes les 5 secondes par des sacs bleu flashy et marron estampillés « BLEU CANARD ». ???????????. Etrange, je me dis.

Ma camarade de déjeuner arrive et me propose d’aller dans un endroit qu’elle apprécie beaucoup, où elle se rend dès que son agenda lui permet : BLEU CANARD. Ouf, je vais pouvoir savoir qui se cache derrière.

Le rez de chaussée me surprend au premier coup d’oeil, tout petit. Mais ensuite, je comprends mieux la spécificité de Bleu Canard qui se compose de 1 offres de service :

- un espace Vente à Emporter, à la Cojean, dans son offre (salades, boissons, desserts, quelques plats chaud) mais sans le design

- un espace dédié à la consommation sur place uniquement. Un contenu identique à celui du rez de chaussée, mais beaucoup plus étoffé puisqu’on y trouve des plats chauds servis dans des bacs gastro, à la manière de nos chères cantines. Avant d’accéder à la zone de service, on gravi les marches d’un escalier en fer forgé somptueux. Ici, on se sert au plateau et on part s’asseoir à une table au beau milieu de l’espace assez magistral pour un restaurant à vocation de service rapide. J’insiste sur ce point, car pour un déjeuner « speedy », il est assez rare de se trouver dans un lieu aussi distingué dans son architecture et son aménagement.

 

A la fin du déjeuner, Florence m’informe que les gérants sont les enfants de « Madame Julie », celle qui a eu l’audace, à son époque de développer Tarte Julie. Marque revendue depuis, maintes fois, et en cours d’extinction, à mon plus grand regret. Je suis totalement emballée et décide d’échanger avec eux. Après la brève histoire sur Tarte Julie, le gérant me raconte l’épopée de BLEU CANARD.

Petit apparté, je tiens à préciser que j’ai décidé d’inscrire BLEU CANARD dans « Nouveaux concepts de restauration rapide » ce qui n’est pas totalement vrai. Et surtout ses gérants, Philippe et Cécile Baudry, ne veulent pas en entendre parler, du mot « concept ». BLEU CANARD ne s’étendra pas dans d’autres quartiers, BLEU CANARD existe depuis bientôt 20 ans, BLEU CANARD ne se laisse pas déborder par la concurrence et l’affronte plutôt bien, très bien même puisqu’ils ne désemplissent pas à midi.

En 1989, Tarte Julie est vendu. Pendant la phase de transmission indispensable à toute vente, les parents souhaitent acheter un emplacement pour leurs enfants près du premier Tarte Julie, rue Vignon. Ce sera au 14, rue Duphot, emplacement magnifique dans sa géographie et le cachet de l’établissement.

Au démarrage, c’est donc un établissement de restauration assise, autour du………… canard ! Au fil des années, la famille s’est toujours attachée à ne pas se laisser distancer et son offre évolue pour transiter petit à petit à un mix VAE pure (au rez de chaussée) et self service (à l’étage). Dans chaque pôle le consommateur a le choix entre des plats chauds authentiques (du terroir ou exotique) ou des plats froids (salades, sandwiches, desserts sous forme de verrines…)

BLEU CANARD a donc suivi les modes, à sa façon. Mais sans changer son nom, nom qui peut surprendre, mais très attachant et original, de mon point de vue. Le logo a changé il y a quelques années avec ce marron et bleu flashy. Il est question de revoir les couleurs pour des tons plus pastels reprennant un peu l’esprit des peintures Farrow & Ball (gris et bleu clair sont envisagés, très « Cojean »). Personnellement, je suis pas très convaincue de la pertinence de ce changement, dans la mesure où les couleurs initiales, très affirmées, sont identitaires de la marque et permettent une reconnaissance immédiate dans la rue.

Au final, j’ai énormément apprécié cet établissement, voire même j’y suis particulièrement attachée.

Je me suis attachée à  BLEU CANARD par son aspect OVNI dans la restauration (un peu comme le Café de la Grande Epicerie : http://www.gourmetise.com/3-concepts-de-restauration/le-cafe-de-la-grande-epicerie-la-gourmetise-dans-un-ecrin-de-raffinement/) car BLEU CANARD est un mélange de restauration rapide et de « cantine ». Mais je m’entends, par « cantine », je ne parle pas de cantine scolaire ou d’entreprise, ni non plus de « cantine chic », c’est une cantine FAMILIALE. J’insiste sur « familial », car c’est mon second, et plus important, point d’attachement.

Je me suis attachée à  BLEU CANARD pour son audace culinaire. Est-il nécessaire de préciser que toutes les recettes sont authentiques, travaillées sur place le matin même ? La gérante, Cécile, apporte quotidiennement à son catalogue de produits toujours très sains et bons, des recettes très surprenantes. Laissons nous tenter pour le sucré par la Pannacotta au Carambar, la Mousse au fromage blanc Fraises Tagada et Pralin, un Riz au lait au Nutella, un Fromage blanc crémeux au Cake au chocolat ou pour le salé par les 2 Salades Thailandaises (Gambas ou poulet, soja, coriandre, citronnelle, sauce nuöc man…) ou la Londonnienne (lentilles, petits pois, menthe fraiche, vinaigrette aux herbes) pour apporter de l’exotisme et des saveurs toujours très originales… Des recettes gourmandes en alternative à toutes les autres recettes aussi saines que bonnes.

Je me suis attachée à BLEU CANARD par ce qui fait sa spécificité et sa force (au delà de la qualité des produits) : ses gérants, Philippe et Cécile Baudry. Ils sont présents tous les jours, en caisse et surtout avec le sourire, la « reconnaissance » du client. Cet établissement, ancré dans son histoire, a comme énorme avantage d’être piloté par des sentimentaux, des affectifs qui aiment au plus profond d’eux-mêmes, leur marque, leur produit mais surtout et c’est essentiel, leur métier. Un métier de service, au contact de la clientèle.

(photo de gauche et à gauche, Cécile Baudry – Photo de droite Philippe Baudry)

Mon oeil marketing, en dehors de tout échange avec les gérants, aurait naturellement préféré un design dans son ensemble et dans le détail encore plus poussif et identitaire (le cadre le mérite bien), un merchandising plus « réfléchi »… Mais, en réalité, je suis convaincue que ces aménagements n’auraient quasiment pas d’impact sur leur chiffre d’affaires, car les clients ne viennent pas ici pour le côté « hyper design, top tendance » mais au contraire pour sa chaleur humaine et la qualité irréprochable des produits qui transparaît dans toutes ces « petites maladresses » ou tout simplement dans son authenticité réelle et franche.

Par son ambiance, sa chaleur humaine, sa maîtrise culinaire, BLEU CANARD propose une forme attachante de Gourmetise. Au delà de se déguster, la Gourmetise se vit.

« La simplicité absolue est la meilleure manière de se distinguer »

(Charles Baudelaire)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

3 Commentaires

  1. Thierry

    Bonjour Sophie.
    L’agaçant avec tes articles sur ces restaurants, est qu’ils nous donnent envie d’aller voir… Bleu Canard semble un lieu superbe dans la globalité du concept que te décrit avec bcp de gourmetise.

  2. Flo_ng

    Whaouh, j’adore le lieu!! Va falloir que tu m’y emmène un de ces 4!!!

  3. Renren876

    I am glad to be a visitor of this gross web blog ! , thankyou for this rare info ! .

Laissez un commentaire

Les champs marqués d’un * doivent être remplis