Les Cocottes de Christian Constant

Publié le 07/02/2010 dans Restaurants par Soph Gourmetise - 1 Commentaire

Ca fait déjà plus d’an que je patiente pour me rendre aux Cocottes de Christian Constant qui a reçu la Palme d’Or du Leader’s Club en 2008. En rédigeant ce billet, je réalise la chance que j’ai eu toute la journée, car, sans le savoir au moment de la visite, en plus des Cocottes, j’ai participé à une soirée événementielle dans la boutique du talentueux artisan chocolatier Stéphane Gross de Déclinaison Chocolat qui a reçu la Palme de Bronze du Leader’s Club la même année. A ce stade, je cautionne donc totalement les palmes du Leader’s Club. Il me restera à rendre visite au médaillé d’argent 2008, Première Etoile ;=)

Pour revenir sur Les Cocottes, je regrette que le restaurant n’ait pas son site internet dédié. Il est hébergé parmi les 2 autres restaurants de Christian Constant, Le Violon d’Ingres et Café Constant (excellent, mais avec une décoration et une ambiance très bistrot), tous les 3 sont mitoyens, Rue Saint Dominique, Paris 7.

Le cadre est sobre, moderne. La salle dispose de tables à 4, 2 ou grandes tables. Mais aussi des assises autour du bar, option que nous avons choisi ce midi.

La carte est très alléchante en proposant des cocottes variées usant de tous types de saveurs, épices, protéines (ou non). Mon choix est difficile.

Ca y est, nous nous décidons. Nathalie et moi nous laissons tenter par la même entrée.

Oeuf cocottes accompagnées d’une émulsion à la truffe. De mémoire, l’entrée coutait 9€, j’espère ne pas me tromper.

La truffe (même sous émulsion) jouissant d’une puissance aromatique s’associe parfaitement bien avec les oeufs (idem pour les pommes de terre). Nous apprécions cette entrée, pas trop nourrissante et très savoureuse. Une excellente mise en bouche pour la suite.

Nathalie et moi nous séparons dans nos choix de plats (entre 14€ à 22€ environ).

Mon Plat : Poulet, citron, olives

Plat Nathalie : filet de bar et coquillages sauce coco.

Les deux cocottes sont franchement bien garnies, on ne se moque pas de nous dans les quantités. Elles sont bien chaudes et surtout les 2 plats sont très bons, rien à redire.

Coût du déjeuner : 30€/personne. Ce n’est pas donné pour un déjeuner, j’y retournerai bien volontiers, mais plutôt pour y dîner, la note ne paraîtra bien moins salée.

En conclusion, je comprends que ce concept soit un succès. Tous les ingrédients sont réunis : un cadre moderne, un service aimable, des plats qualitatifs. Mais surtout, j’apprécie particulièrement l’éxécution parfaite du concept « mono produit » (finalement, mono support, plus que « produit ») de cocottes. Les plats proposés sont réellement des recettes qui nécessitent une cuisson à la cocotte, et finalement le support est loin d’être accessoire. J’ai vécu une expérience différente un an auparavant en me rendant chez Carré Noir, concept qui prétend travailler autour des verrines, mais dont ils se servent que de support et pas d’un concept unique.

Vite, vite, vite l’adresse :

135 rue Saint Dominique – Paris 7 – M° Ecole Militaire / La tour Maubourg

Et qu’en a pensé Nathalie ?

1/ Alors ton avis général sur Les Cocottes ?

J’ai beaucoup aimé, le cadre est très agréable, grand comptoir, hauts tabourets, déco branchée mais pas trop, ambiance jeune, dynamique et sympathique. Service très classe, ils n’ont rien dit quand tu as renversé la bouteille d’huile par terre avec le premier mouvement de ton manteau ni quand tu as ensuite explosé une assiette avec le deuxième mouvement de manteau !

2/ Miam Miam ? Miam ? Bof ? Beurk ?

Clairement Miam Miam, je me suis régalée, et même si manger dans une cocotte ca demande un peu de dextérité, l’effet est top !

3/ Y reviendras-tu et recommanderas(tu à ton entourage Les Cocottes ?

Yes indeed.

4/ Qu’est ce qui symbolise la Gourmetise aux Cocottes ?

Un comptoir très convivial et une cocotte très parfumée.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

1 Commentaire

  1. Marie

    c’est un restaurant très sympa et honnête sur le concept, la qualité et la quantité. ce qui est rare à Paris.

Laissez un commentaire

Les champs marqués d’un * doivent être remplis