Concept de restauration rapide : Naked

Publié le 12/11/2009 dans Restaurants par Soph Gourmetise - 2 Commentaires

Ca fait longtemps que je n’ai pas rédigé de billets sur un concept de restauration rapide qui se place dans le segment « haut de gamme ». Ceci étant, ces billets sont chronophages que ce soit à cause du temps de déplacement, du temps passé sur place et du temps consacré à la rédaction, mais en tant que passionnée, j’y retourne toujours.

Le billet du jour concerne Naked, concept de restauration rapide « Haut de Gamme » pas si récent, puisque le premier a ouvert en 2005 au 40 rue du Colisée Paris 8. Naked a dédié son identité au « Retour à l’Essentiel », qui devrait normalement s’exprimer au travers de tous les pans du concept (service, accueil, prix, produits…). Allons donc vérifier sur place. Rendez-vous est pris avec une amie qui travaille à La Défense, ce sera donc Naked au 3eme étage du centre commercial Les 4 Temps.

A noter, le centre commercial est géré par Unibail qui, depuis quelques temps, a décidé d’orienter ses offres de restauration autour de concepts tendance et/ou avant gardistes. C’est ainsi qu’est né Picadilles (à découvrir ici) au travers de leur concours annuel « Grand Prix des Jeunes Créateurs du Commerce ». Par ailleurs, rendez-vous au 3eme étage où, de mon point de vue, se trouvent les concepts les plus récents ou les plus trendy : Naked donc, Helixir, Il Naturale (je ne l’ai pas vu), K10 (un concept qui semble très sympa), Starbucks 

Maintenant Focus on Naked Les 4 Temps. Tout d’abord Naked signifie « nu », donc alimentation saine, naturelle, je suppose. Sur place, Naked est un peu étouffé par un emplacement en profondeur et encastré entre 2 autres concepts.

En termes d’offres de produits, on peut dire qu’elle est largement inspirée de Cojean (à découvrir ici) avec :

1/en vitrine réfrigérée, libre-service : des plats cuisinés chauds et froids, des desserts et des boissons. Personnellement, je ne trouve pas les gammes très variées et les recettes pas trop innovantes.

2/ Lisibles sur un tableau l’offre de sandwiches, plats chauds, soupes. Personnellement, je ne suis pas vraiment convaincue par ce support de vente qui vient perturber l’offre et qui, de plus, nécessite une main experte qui soit apte à écrire élegamment…

3/ visibles ensuite au comptoir : d’autres desserts, les sandwiches (bagels, toasts)…

 

4/ enfin, lisibles sur un support rétro éclairé l’offre produits périphériques (cafés, thés, jus de fruits…)

J’avoue que, un peu comme chez Cojean et tous les concepts assimilés, je suis toujours très perturbée et perplexe face à la multitude de supports de vente (affiches, translites ou autres) et espace de vente (vitrine et comptoir) qui ne mettent pas en avant les mêmes produits. Souvent, notre choix initial varie lors du passage au comptoir, on fait marche arrière (du coup on cède nos places aux autres clients) et on essaye de rassembler tant bien que mal les solutions qui nous sont proposées. Alors, pressés et stressés que nous sommes, il peut arriver que le choix se fasse par défaut, et qu’une certaine dose de frustration nous envahisse. Bien dommage pour l’expérience vécue…

Et me voilà justement empétrée dans ce brouhaha, cette indécision. Du coup, je me suis rabattue au dernier moment sur un toast standard, rien de bien sexy… Et je change aussi de dessert pour finir avec un cheesecake. Astrid, mon amie m’accompagnant opte pour une salade Thai avec du poulet, des carottes… et un dessert, mais je ne me souviens plus de son choix.

Maintenant place à la dégustation. Le toast est bon, mais rien de transcendant.

La dégustation de la salade d’Astrid semble engageante, mais l’enthousiasme s’évanouit rapidement, les saveurs ne sont pas présentes jusqu’à la fin de la dégustation.

Alors maintenant, place au Cheesecake. Le Cheesecake…. Un seul mot : beurk ! Aucun goût rien à envier au vrai cheesecake. J’avais pris un brownie, mais en fait je ne me souviens pas du goût (heureusement que la photo est là, je ne me souvenais d’avoir commandé le brownie…), on va dire qu’il était bon, sinon je l’aurai noté.

Déçue et encore un peu affamée, je vais faire part de ma déception à la personne en caisse qui semble surprise mais qui, gentiment, me propose de le remplacer. Je me précipite donc sur une verrine crumble pèches. Mieux, mais bof quand même, pas très savoureux.

En plus d’une dégustation peu convaincante, je souhaite (re)souligner aussi les faiblesses du mode de distribution. J’ai déjà précisé ci-dessus mon incompréhension face à la multitude de circuits de distribution, mais par ailleurs, ayant opté pour une formule comprenant une boisson et un dessert, je n’ai le choix qu’entre deux desserts (pas génial) et quelques boissons. Les boissons proposées sont les boissons standards Evian et autres confrères, toutes les autres boissons plus trendy ne sont pas comprises. Or, au moment du paiement en caisse, on me laisse aller me servir (après avoir payé…) dans la vitrine réfrigérée bien loin de la caisse. Et sincèrement, j’ai été tentée de prendre la boisson de mon choix, ie celle qui n’était pas proposée… Personne ne s’en serait rendu compte… Sans commentaires supplémentaires…

Voilà, mon aventure chez Naked est terminée. De mon point de vue Naked ne remplit pas les valeurs que j’attends de la Gourmetise et sa promesse « Retour à l’essentiel » n’est pas totalement éxecutée. Je ne peux pas dire que ce déjeuner restera un moment mémorable. Quand on sait que Naked et Jour se sont « associés » (sous quels termes ? Jour aurait racheté Naked ?), j’espère que Naked connaîtra des jours plus savoureux grâce à Jour ;=)

Adresses :

40, rue du Colisée – Paris 8

Les 4 temps – La Défense

Maintenant, je vous présente mon amie Astrid avec qui j’ai eu la joie de partager ce moment. Je lui donne aussi la parole.

1/ Alors, ton avis général sur Naked ?

Cher, formule midi pas pratique (pas tous les desserts, pas toutes les boissons… donc difficile de s’y retrouver)

2/ Miam Miam ? Miam ? Bof Bof ? Beurk ?

Bof

3/ Y reviendras-tu et le recommanderas-tu ?

Non

4/ Enfin, qu’est ce qui symbolise la Gourmetise chez Naked ?

L’aspect visuel des desserts, car au goût ce n’est pas terrible.

Pour finir une note rigolote, en partant, nous croisons de joyeux lurons qui dansent au beau milieu du centre commercial. J’ai trouvé cette entracte très sympathique, bravo à ses initiateurs.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 Commentaires

  1. Aurelien

    Tout a fait d’accord

    Salut je viens de lire ton test de cette enseigne et je le trouve tout à fait pertinent, j’étais passé devant et je m’étais arrêté pour regarder, effectivement le magasin est vraiment renfoncé et n’invite pas vraiment à rentrer, ensuite la multitude des supports sur lesquels sont affichés les produits c’est une bien mauvaise idée. Enfin, j’ai la chance de ne pas avoir souvent à manger dans ce type de restaurant (sandwicherie), mais je dois dire que ce genre de concept me met un peu mal à l’aise, sous-couvert de branchitude traduite par un nom un peu décalé et un agencement un peu soigné (meubles en bois) on se prend une claque au moment de l’addition, or quand je me retrouve devant la vitrine réfrigérée ça me donne plutot l’impression d’etre dans un rayon de Carrefour au rayon salades !

  2. Roodkapje

    J’ai mis en lien ton article sur mon post sur Naked (parution le 13 fev), à priori on en pense la même chose !

Laissez un commentaire

Les champs marqués d’un * doivent être remplis