Picadilles n’a pas trouvé son envol

Publié le 03/01/2009 dans Restaurants par Soph Gourmetise - 1 Commentaire

JUIN 2011 : Avant de lire l’article, sachez que Picadilles a fermé ses portes il y a environ un an. Je le laisse en ligne pour ceux qui se penchent sur les concepts de restauration. Cet univers est unique.. Il y a de la place pour tout le monde, la belle époque de la montée en gamme en restauration rapide est encore d’actualité, mais il va falloir composer avec de nombreux concurrents et surtout trouver son mode de différenciation. Ce qu’avait fait Picadilles, mais qui avait certainement pas choisi le bon emplacement, entre autres erreurs.

Je me suis rendue chez Picadilles pour confronter les avis de la presse qui sont plutôt très positifs. Picadilles est ouvert depuis début décembre. Malheureusement, je n’ai pas pu prendre de photos du concept.

Je crois ne pas me tromper en avançant que le concept est implanté en lieu et place de Feue Tarte Julie (snifff !!!!). En approche, le design, l’architecture sont très épurés, suivant les codes du moment. Deux bornes de commande sont disposées à l’entrée, mais elles ne fonctionnent pas.

A notre arrivée, nous sommes accueillis par une personne (le cofondateur Laurent Lecoeur) qui prend la peine de nous expliquer le mode de fonctionnement. Initiative très louable qui démontre la motivation des fondateurs. Ceci étant, cette introduction s’avère certainement indispensable car l’offre présentée sur les supports de vente (menus boards rétro éclairés) a évolué. Le gérant ne souhaite donc pas nous faire perdre trop de temps avec la lecture. Je regrette que les supports (translites) utilisés dans le menu board aient été mal imprimés, le parti pris graphique usant de codes couleur pastel, une impression boostée des couleurs est incontournable. Le gérant nous en fait part, il en a bien conscience et souhaite les réimprimer très vite. Réimpression certainement inévitable aussi pour afficher le réajustement de l’offre.

En terme d’offre commerciale, je suis déstabilisée car j’ai la sensation que l’offre commerciale affichée diffère de celle mentionnée sur leur site internet.

- 3 gammes de Picadilles sont évoquées sur le site internet : « pépites », « voyage » et « escorte ».

=> Je ne les ai pas vues lues ou entendues. Je n’ai le choix qu’entre des brochettes de boeuf, poulet, saumon et éventuellement un 4ème.

- des recettes qui prennent racine sur des recettes du monde entier : « depuis les rives méditerrannéennes jusqu’aux hauteurs de l’Alpino, du pays du Cèdre à celui du Matin Calme, des plaines d’Asie aux rives du Bosphore »

=> la seule touche d’exotisme que j’ai pu découvrir s’articulerait autour des sauces, avec au choix : sauce poivron, persil ou mangue. Personnellement, au delà d’une promesse exotique un peu irréelle, ces saveurs sont très segmentantes, donc pourraient représenter un risque de rejet de la part du client. Je trouve intéressant d’oser de nouvelles saveurs, mais le consommateur a besoin d’être rassuré par un (ou plusieurs) choix alternatifs plus consensuels.

Au moment de la commande, le service est plutôt rapide et aimable. En revanche, une grande surprise quant aux effectifs. Si je ne me suis pas trompée, 5 personnes étaient placées à la commande, et 3 en production. Décision sage en phase d’ouverture d’un nouveau concept, surtout lorsqu’on a l’ambition de l’amener loin. Ceci étant, j’ai l’impression (mais je ne suis pas experte en la matière, un opérationnel serait plus à même de juger) que cet effectif est un peu disproportionné par rapport à la surface (70m2), même si la vente à emporter fait partie du service.

En terme d’expérience, les bancs d’assises sont profonds et moelleux. Seul hic, plutôt génant, aucun dossier disponible. A défaut de ne pouvoir bien se relaxer, en période hivernale, notre attirail vestimentaire est très encombrant et ne trouve pas de place. Par ailleurs, les tables sont quasiment toutes de grande capacité, toutes alignées. Je regrette qu’il n’y ait pas plus de tables de 2 ou 4 personnes.

En terme de goût, malheureusement, rien d’exceptionnel. En définitive, je me trouve à déjeuner des brochettes de viande avec une sauce. En quoi est-ce différent d’un barbecue ? Pour ma part, je trouve les morceaux de boeuf trop fermes, trop cuits à mon goût et trop épais (on ne peut pas les couper).

Conclusion : Les deux fondateurs ont eu une belle, très belle idée d’un concept de brochettes surfant sur des recettes propices à la Gourmetise. Le concept, pour une fois, est bien différenciant de tous les concepts émergeants actuellement sur ce marché. Sur le papier (internet) le concept désiré est très alléchant à tout point de vue (audace de saveurs nouvelles, de combinaisons folles…).

J’ai récemment lu que les formules proposées sont passées, après deux semaines d’ouverture, de 6 à 2 pour faciliter la lisibilité de l’offre et rendre le prix plus accessible qu’initialement prévu. Je crois comprendre (mais c’est là où résiste le doute) que le nombre de références a aussi été réduite (55 au départ). Voilà ce que j’ai lu, entre autre :

« Du coup, cette simplification permet de faire tomber le ticket d’entrée et d’être plus en phase, en termes de prix, avec les enseignes voisines : Quick, Comptoir Casino, la Croissanterie. “Le concept était au départ prévu pour un centre-ville avec un ticket moyen autour de 12 E. L’environnement de cette première unité nous oblige à nous adapter pour atteindre un rythme de 300 ventes/jour”, poursuit Emmanuelle Ferlat. »
Tout ceci me laisse perplexe.

Une semaine d’ouverture ne me semble pas, de mon point de vue, une durée de test suffisante pour juger de l’incohérence ou non d’un contenu, surtout pour un concept en rupture avec les habitudes.  En tout cas, ce dont je suis certaine, c’est que les offres affichées ne reflètent pas la carte présentée sur Internet www.picadilles.com. D’autre part, je trouve un peu étrange de retravailler le concept sur les bases de son environnement concurrentiel et son emplacement dans un centre commercial, alors qu’il a été toujours été prévu dès le départ à cette place et qu’il a remporté le concours d’Unibail qui avait pour ambition de déployer des offres de restauration résolumment nouvelles et en rupture avec les enseignes classiques.

Souhaitons aux fondateurs de trouver le bon mix produit car leur idée est porteuse de valeurs intéressantes pour le consommateur tant du point de vue gustatif que nutritionnel.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

1 Commentaire

  1. Thierry

    Hello Sophie.
    Tu semble avoir été très active en cette période de fêtes…
    Je partage ton rapport sur Picadilles.
    Bravo pour ce voyage au pays des galettes.
    Et bonne année à toi.
    Thierry

Laissez un commentaire

Les champs marqués d’un * doivent être remplis