Raffinement japonais épisode 1 : fast food

Publié le 22/02/2014 dans D'ailleurs par gourmetise - 2 Commentaires

J’ai eu l’immense chance, privilège, honneur et ainsi de suite… de partir au Japon il y a quelques jours, euh non semaines, en réalité quelques mois maintenant (novembre 2013)… J’ai tardé énormément, ne sachant pas par quel bout débuter. Entre temps, j’ai repris ma vie là où elle en était (eh oui, j’ai une activité, une famille, des amis, des projets perso/pros etc… Dingue !) et passant beaucoup de temps à transférer les photos, les classer et ainsi de suite, je me suis laissée un peu aller. Pour autant, il était HORS DE QUESTION que je n’en fasse pas le relais sur mon blog. Pour ne pas m’embourber (I’m a pilot !) je vais y aller pas à pas.

Ainsi, je compte faire la part belle à ce voyage unique qui restera profondément ancré dans ma mémoire (à date, le plus beau voyage que j’ai pu effectuer. Eh oui il semblerait que je sois allée au delà du périphérique dans ma vie…). Mes émotions, ma vision, mes surprises, les exemples remarquables sur lesquels la France pourrait rebondir etc… seront les guide-lines de ma démarche. Du beau, du bon, finalement du raffinement. Et c’est sur cette valeur fortement ancrée chez eux que je débute, sous l’usage le moins pratiqué au Japon, le fast food. C’est peut être d’ailleurs pour cette raison qu’ils sont d’autant plus vigilants.

Le Japon ne peut s’empêcher de placer l’esthétisme à la hauteur du caractère exceptionnel de ses saveurs.

Vous allez me répondre que la France ne démérite pas en la matière, et n’a pas nécessairement besoin de leçons. Ce serait faire preuve de chauvinisme (et nous sommes bel et bien champions là oui), ce serait hyper prétentieux ! Or, nous pouvons (et devons), pour tout ce qui concerne notre vie en général d’ailleurs, nous améliorer, et viser le sommet. Non ? Moi, j’y crois.

Les sushis (j’y reviendrai plus tard, j’ai vécu une expérience exceptionnelle dans un restaurant étoilé Michelin) sont naturellement à prendre en exemple, ceci étant, le raffinement s’exprime dans toutes les autres formes alimentaires, et même si vous ne verrez pas de japonais manger dans la rue, leur offre casual food s’étoffe.

Il suffit simplement d’observer la façon dont sont présentées leurs salades. Ici, pas de mélange sauvage à la « pousse toi de là que je m’y mette ! ». Le détail, la minutie font religion au pays du soleil levant. Là bas, même les salades sont des hors d’oeuvres d’art (mouah super tentant et trop facile…).

DSC_1177

IMG_0263

IMG_0266

Maintenant, observez la façon dont ils valorisent l’ingrédient dans leurs clubs sandwiches. C’est prometteur, c’est gourmand, c’est généreux. Et notre envie de croquer sauvagement dedans est réelle.

IMG_0176

IMG_0183 IMG_0188

DSC_1088

Hormis les Wagashi (petites pâtisseries japonaises qui accompagnent leur thé, billet à venir aussi, mais en attendant je vous invite à lire un billet rédigé précédemment sur l’enseigne Toraya) les japonais n’ont pas réellement coutume de terminer leur repas par un dessert. En revanche, j’ai croisé dans de nombreuses épiceries fines (qui pullulent dans tout Tokyo, article à venir, aussi…) des offres fruits très attrayantes et particulièrement savoureuses. Attention, vous allez être étonnés, le tout sous forme de gelée, le fruit est parfaitement mis en valeur, visuellement et même gustativement. Really !

IMG_0134

DSC_1165

 

IMG_0147

IMG_0158

Enfin, au détour d’un rayon, j’ai flashé sur ces boissons qui font aussi la part belle à l’ingrédient en laissant bien visible des grains. Va savoir pourquoi !

Basil Seeds

Pour terminer, même si ces derniers ne constituent pas une offre rejoignant le fast food, j’ai particulièrement été bluffée par la présentation de leurs multiples lamelles de boeuf (le soin apporté à la présentation, cette façon de les plier, nous pourrions l’envisager pour nos charcuteries, non ?).  Notez bien que leur offre sur le boeuf s’appuie quasi exclusivement sur l’utilisation et/ou le mode de cuisson du boeuf nommé wagyu (wa = japon, gyu : boeuf).

DSC_1046

IMG_0249

Amis français gourmets, gourmands, gastronomes, nous pouvons encore exceller et pourquoi pas, prendre exemple sur eux. L’offre fast food peut aussi prendre en compte une certaine forme d’esthétisme pour autant que nous souhaiterions valoriser LE ou LES produits des recettes. A bon entendeur.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 Commentaires

  1. Le Grumeau

    La chance ! Ca doit être un autre monde pour les papilles, j’aimerais bien goûter ces bouteilles de basil seed,ça donne envie.

    xx Alice

  2. Gourmetise

    il faut donc partir au Japon ;)

Laissez un commentaire

Les champs marqués d’un * doivent être remplis