Dégustation pâtisserie Hugo & Victor

Publié le 04/03/2010 dans Divers par Soph Gourmetise - 3 Commentaires

Hier, tard, très tard dans la soirée, j’ai posté un billet sur le concept Gourmetise du moment : Hugo & Victor. Et aujourd’hui, après l’expérience « dans les yeux et les oreilles » voici donc le retour d’expérience « dans les papilles ».

Pour découvrir Hugo & Victor, je vous invite à lire mon billet précédent.

Ainsi, le soir même de ma découverte, avec mon mari, nous nous sommes laissés aller à une dégustation à la verticale de la saveur Combawa.

- Version classique « Victor » : tarte

- Version moderne « Hugo » : verrine

- Version Sphère chocolatée

Visuellement, les produits sont extrêmement alléchants. Je vous avoue que nous avons failli ne pas parvenir à la dégustation. Car mon appareil en main, j’ai dû faire subir de longues, très longues minutes d’attente à mon mari qui n’en pouvait PLUS. « Mais attends, celle là, n’est pas parfaite ». « Non, je me suis trompée ». « L’éclairage est mauvais ». « Patati, Patata »… J’ai cru qu’il irait au lit direct. L’honneur est sauf, je suis enfin prête.

Nous commençons par Victor, la tarte.

là, coupée en 2

La tarte supporte à la perfection la coupe (eh oui, on partage quand même, chacun sa bouchée). Mais en bouche, malheuseument, nous sommes cette fois-ci déçus. La tarte est bonne mais pas à la hauteur de mes attentes. Ce que je reproche : une pâte sablée, très bonne, mais beaucoup trop présente en bouche (d’ailleurs la pointe de la part est composée que de pâte, dommage pour une première mise en bouche). Le combawa n’est pas très savoureux, contrairement à ce que je m’attendais. La crème de combawa et la pâte sablée cernent une pâte d’amande qu’on voit plus qu’on ne sent en bouche (tant mieux pour moi, je n’en ai jamais été fan – goût personnel).

Au final, nous aurions préféré un meilleur équilibre entre les 3 saveurs : plus d’acidité grâce au Combawa, moins de pâte sablée et plus de pâte d’amande. Avis que j’aimerai bien partager avec d’autres testeurs.

On ne se démonte pas, avec 16 créations au total, toutes ne peuvent pas être parfait et comme dirait la conclusion de mon film fétiche ‘nobody’s perfect ». Passage à la verrine. Attention, je suis intransigeante sur les verrines. Je ne supporte la façon dont est piétinnée cette mode qui fait trop souvent de la verrine un contenant au lieu d’un pretexte à un mélange de saveurs, de couleurs et de textures surprenantes.

Place donc à la version Hugo, la verrine Combawa.

Là, j’avoue le visuel m’interpelle. Je ne me lasse pas d’observer la subtilité des couleurs, la justesse de superposition. Un appel du coeur de textures, de couleurs et de saveurs. 10/10 sur le visuel.

Et en bouche ? Un seul mot : EXCEPTIONNEL. Totalement fan, conquise, je ne m’en remets pas. Une explosion de saveurs, un combawa qui apporte une acidité subtile adoucie par les perles de Japon (trop rarement cuisinés, j’en suis fan). Une combinaison de textures fondantes (la crème), moëlleuses (perles de Japon) et craquantes (une feuille de je ne sais quoi, désolée, mais fantastique). D’autre part, on conserve le goût et les saveurs (surtout l’acidité) de plusieurs longues, très longues délicieuses minutes après avoir vidé – en 10 secondes 30 (!!!…) – la verrine.

Alors là, cette verrine est une véritable réussite, une explosion sensorielle en bouche. Bravo.

Et on finit par la sphère (enfin demi-sphère…) ganache au Combawa.

Bonne ganache, mais le goût de Combawa n’est pas non plus très présent. Je me demande d’ailleurs si la ganache n’est pas composée de chocolat au lait (?). Si oui, peut-être le combawa se marrierait mieux avec du chocolat noir. Peut-être aussi fais-je une erreur. En tout cas, je ne suis pas fan.

Dans mes achats, je n’ai pas pu accéder à une demi sphère unique « Combawa » et ait dû repartir avec un ballotin de 12 demi sphères. Tant mieux, comme ca j’ai pu profiter des autres parfums. A date, je ne les ai pas toutes testés, mais me souviens parfaitement de la demi sphère ananas qui est la plus aboutie. Excellente.

NB : je me permets de taquiner la sphère avec un « demi » sphère barré. Le produit s’appelle « sphère », en vitrine il est présenté posé sur un miroir, ce qui nous laisse penser que c’est une vraie sphère. Mais en réalité, c’est bien une Demi sphère…

Coût de cette dégustation : 24,80 €. Ce prix s’explique par le ballotin de 12 demi sphères. Sincèrement, j’aimerai bien pouvoir continuer une déclinaison verticale d’une autre saveur (litchi ou orange sanguine) sans avoir à acheter 12 demi sphères. J’aurai trouvé aussi sympathique de repartir avec un vrai Combawa.

En conclusion, même si je n’ai pas été emballée par la version Victor du Combawa, j’ai vécu une telle expérience sensorielle avec la version Hugo que je ne résisterai pas à y revenir très vite (oui, très vite, demain je crois…). Mais serai je fidèle ou infidèle ???? Je ne sais pas. Je crois que je serai « bi-sensorielle », une verrine Combawa très certainement et un autre essai Hugo (ou Victor, je me tate) de litchi (ou d’orange sanguine, je me tate encore). Attention, à moi, on va me traiter de perverse…

Mais dans la Gourmetise, tout est permis !!!

*******

PS : aujourd’hui, dimanche, j’ai goûté leur éclair orange sanguine et la sphère caramel.

L’éclair est surprenant, mais j’ai trouvé la pâte à chou un peu sèche et trop présente. En même temps, si elle était moins présente, je pense que la crème orange sanguine serait trop forte. Pas simple…

La sphère est bonne, mais pas très pratique à déguster.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

3 Commentaires

  1. SoFoodsogood

    ouahhh…! le cumbawa me convainc rien que par la photo

  2. Marie

    merci pour ce compte rendu de dégustation. la verrine avec les perles du Japon me fait maintenant envie… c’est malin mais je refuse de céder à la tentation de me trainer bld raspail

  3. Louise

    alala, super article! On a l’impression de déguster les gâteaux rien qu’en lisant !

Laissez un commentaire

Les champs marqués d’un * doivent être remplis