le SIAL 2008 : spécial focus sur les fruits et légumes

Publié le 30/10/2008 dans Divers par Soph Gourmetise - 1 Commentaire

Cette année, le SIAL (Salon International de l’Alimentaire) a créé le « Fresh Ideas Basket », un espace dédié à la prospective sur les Fruits et Légumes sous toutes leurs formes. Dans cet univers, je me suis attachée à la sélection de produits « répondant dejà à ces besoins consommateur » (…) « permettant aux visiteurs d’optimiser leurs parcours ». J’avoue, je ne comprends pas bien à quelle référence font appel les « besoins » cités. On va donc supposer que ces produits répondent aux attentes des consommateurs pour des produits utilisant des Fruits et Légumes.

Pour rappel les chiffres du SIAL :

550 exposants « Fruits et Légumes » (38% internationales, 62% françaises), soit un peu plus de 10% des exposants.

Plus de 25 000 visiteurs (140 000 au total) déclarent un intérêt pour les Fruits et Légumes, 3ème secteur le plus demandé, soit 17,8%. 90% de satisfaction finale et 83% estiment que la visite du salon leur a permis de rencontrer des sociétés qu’ils ne connaissent pas.

Place aux produits maintenant :

En observant et analysant les produits, nous pouvons les classer de telle manière :

1) les produits 100% légumes (ou fruits)

   

Une salade de crudités, de la soupe, des mélanges de fruits accompagnés d’un coulis de fruits rouge, une cagette de tomates variées, un sachet de légumes prêts à cuire, une barquette de tomates, des mini-betteraves au vinaigre à la framboise (à gauche, dernière image).

=> En résumé, je ne suis franchement pas convaincue du tout par les produits présentés. Ils existent quasiment tous depuis des décennies, ils ne procurent aucun plaisir dans leur présentation brute. Bref, voyons plus loin.

2) les recettes utilisant des légumes (ou des fruits)

Du riz Basmati aggrémenté de tomates et poivrons…

=> Voilà, que dire de plus. Rien. Une recette « pretexte » pour valoriser la consommation de légumes. Pas convaincue non plus. Ce sera certainement bon, mais je crains que nous parvenions à atteindre 1% des apports journaliers recommandés de consommation de légumes. Et encore, je suis optimiste… Allons voir plus loin

3) les PFLNI (Produits Fruits et Légumes Non indentifiés) ou « arnaques »

=> Oui, vous ne rêvez pas, ce sont bien des pommes de terre, des féculents donc… Je n’en dirai pas plus !

4) Les produits funs dérivés :

 

Des chips de fruits et des raisins aux fruits (raisins à l’orange, raisins au citron, raisins aux cerises).

=> Enfin des vrais produits élaborés autour du fruit. On sort du ringard fruit ou légume brut. On ne triche pas avec un pourcentage faible mais visible de ces ingrédients. En revanche, ce sont des produits « funs » donc consommés lors d’un acte de grignotage pur.

J’avoue je suis restée très perplexe face à cette sélection… Ce n’est pas demain que nous pourrons consommer des fruits et légumes avec plaisir. Plus inquiétant, les visiteurs, très souvent acheteurs chez NOS distributeurs, là où on se procure nos produits de consommation sont satisfaits à 90% de l’offre proposée au SIAL. Pour rappel et pour ceux qui ne le savent pas, le SIAL est LE plus grand rendez-vous mondial de l’alimentaire.

Une dernière question, pourquoi ces produits, entre autres, n’ont-ils pas été sélectionnés ? Car ceux là sont vraiment de dignes représentants de la Gourmetise que je défends, sous le prisme des fruits et légumes (enfin légumes surtout) :

 

- Les fameux « Menus Bébé » (dont j’ai déjà parlé pour Halloween http://www.gourmetise.com/5-lagenda-de-la-gourmetise/halloween-fete-les-bebes/)

- Un exemple de verrine réalisée par un traiteur (Chou Fleur – Petits Pois – Carottes).

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

→ Tags:

1 Commentaire

  1. Valentine

    Bonjour Sophie
    Je ne me suis pas rendue au SIAL, mais à travers tes billets, j’entrevoie plus un salon sur les innovations marketing destinées à l’alimentaire qu’un salon réellement dédié à l’alimentaire. Note que dans ma bouche, marketing n’est pas forcément un gros mot, mais j’en distingue deux types. L’un est noble, il oriente les industriels vers des productions répondant aux réels besoins des consommateurs avec un objectif qualité fort(les repas pour bébés bien utiles pour les parents qui parfois manquent de temps). L’autre l’est nettement moins puisque sa démarche consiste à persuader les consommateurs qu’ils ont absolument besoin de ce nouveau produit dont ils se seraient parfaitement passés s’ils n’en avaient pas eu connaissance. Ce dernier type de marketing use et abuse des allégations douteuses. Mettre en avant la présence de fruits ou légumes dans un produit fini alors que sa teneur en dits fruits ou légumes est inférieure à 5%, pour moi, c’est douteux. Il joue sur les mots et les confusions.
    Une fois de plus, le consommateur est seul juge face aux rayons de son supermarché. Personnellement, je préfère consacrer un peu plus de temps à la préparation de mes repas et très exceptionnellement utiliser des produits prêts à l’emploi. Cela prend à peine 10 minutes pour râper un mélange de carottes et chou rave. C’est nettement meilleur qu’une barquette dégoulinante de sauce et je pense que c’est vraiment moins cher.
    Merci de nous avoir fait partagé tes visites et tes impressions.
    A très bientôt.

Laissez un commentaire

Les champs marqués d’un * doivent être remplis