Pierre Hermé et les tartes

Publié le 05/06/2011 dans Divers par Soph Gourmetise - 2 Commentaires

Il faut le suivre Mr Pierre Hermé, n’est-ce pas ? Fan je suis, fan je resterai. Je ne peux m’empêcher de faire un détour pour fondre pour l’Ispaha. Depuis peu, je me fais violences pour faire une infidélité et tester quelques nouvelles créations. Ca tombe bien, il y en a toutes les 6 à 8 semaines. Et il ne fait pas les choses à moitié. Quand une envie lui passe par la tête, il la décline à toutes les sauces.

En ce moment, place aux tartes. Pour ne pas faire comme tout le monde, chez Pierre Hermé les nouvelles créations s’appellent Fetish. La nouvelle marque ombrelle de la période est donc Fetish Tarte. Et ses « baleines », prennent une dénomination onirique (ou pas) : Celeste, Tango, Mosaïc. Mais, une tarte se dédouane des autres, elle se nomme tout simplement « Tarte Fraise ».

L’idée de marketer les noms des créations est bonne, et elle a su faire ses preuves, entre autres pour mon cher et tendre « Ispahan ». Sa force reside dans son nom et son ancrage alimentaire puissant parfaitement traduit dans la recette : la rose, associée à la framboise et au litchi.

Ce jour là, je n’ai pas été inspirée par les noms Celeste, Tango et Mozaïc, alors je me suis rabattue sur les classiques « infinement vanille » et « citron » que je ne connaissais pas encore et ai décidé de voir ce que pouvait donner la tarte Fetish Fraise.

J’ai eu une préférence très ferme (partagée par mes co-testeurs à l’unanimité) pour la tarte au citron qui était la plus aboutie grâce à une pâte sablée croquante à souhait et une saveur citron impeccablement et judicieusement dosée par une crème, une gelée et des zestes. Etant très friande d’acidité et plutôt difficile sur les tartes au citron, j’ai été séduite, réellement. C’est, pour le moment, la meilleure que j’ai pu tester.

La tarte aux fraises manquait de peps comme on l’attend de Pierre Hermé et surtout pour une tarte « saisonnière ». Elle n’avait rien « d’exceptionnel » en comparaison à d’autres tartes aux fraises.

La tarte à la vanille était superbe, mais nous préférerions, surtout en cette journée très chaude, la fraîcheur du fruit.

Citron donc sans aucune hésitation. Vanille pour une soirée douce. Et pour la tarte aux fraises, comment dire ? Je trouve dommage de dépenser autant (Pierre Hermé n’est pas le moins cher de la place ;=) pour une tarte aux fraises, finalement assez simple. Je m’attendais à mieux, j’ai été déçue.

Il va donc falloir que je teste très vite les Tartes Fetish Tango & Celeste car leur composition très originale doivent être, finalement, prometteuses : pâte sablée au sésame, compote de framboises, crème au parmesan Reggiano et poivron rouge, framboise fraîche pour la Tango - pâte sablée, crème brûlée aux fruits de la passion, compote de rhubarbe aux fraises, fraises fraîches pour la Celeste. Miam, même si les noms ne m’envoie pas un univers gustatif très puissant ou évident.

Si vous êtes tentés, les tartes Fetish vous tendront leurs « baleines » ;=) jusqu’au 3 juillet. Les « Citron », « Vanille » et « Café » sont permanentes, alors en tout cas gardez bien en tête que la tarte au citron de Pierre Hermé mérite bien une traversée de Paris.

Ils ont aimé cet article et l’ont repris :

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 Commentaires

  1. Agro-media

    Hmmm !

    Ca donne faim ! Rien qu’en photo, la tarte au citron a l’air splendide…

  2. Marie

    je ne suis pas trop fan de l’ispahan mais surtout de la tarte infiniment vanille et toute l’année. Sinon la tarte crumble à la cerise est une merveille aussi

Laissez un commentaire

Les champs marqués d’un * doivent être remplis