Le rapprochement d’une Mémée et d’un beau gosse

Publié le 06/05/2011 dans Du Terroir par Soph Gourmetise - Aucun commentaire

C’est l’histoire d’un beau mec, stylé, jeune, urbain, sportif, officiant dans la mode mais qui, un jour dérape. Son amour, son grand amour, celui qui le fait chavirer et qui le hante c’est elle :

Elle et lui, ça colle pour vous ou pas, franchement ?

Là, c’est quand sa maman venait de le sermonner de se passionner pour une si vieille dame 

Comme quoi, pas besoin d’être jeune, belle, pimpante et dynamique pour attirer les plus beaux hommes de France.N’ayez pas la langue dure, elle est certes pas très avenante, plutôt très vilaine, mais elle est bonne. C’est son secret.

François, le beau p’tit gosse, l’a inconsciemment dans le crâne depuis longtemps. Pour elle – pour la sortir de sa Bretagne profonde - et pour lui – parce que cette idée lui trottait dans la tête depuis tout petit, petit – il a acheté son rêve : un mazet. C’est une toute toute petite maison (petit mas), le plus souvent en pierre sèches, qu’on croise souvent dans le Sud de la France, aux environs de Nîmes. Initialement, c’était le lieu d’habitation temporaire de l’agriculteur qui travaillait la terre aux alentours. Et le week-end, c’était l’écrin idéal pour organiser des fêtes.

(source Fotolia)

Ca ne nous dit toujours pas pourquoi elle est bonne, cette Mémé. Attendez.

Encore pour Mémé Renée, François devient agriculteur (ça se précise…). Il n’a qu’à baisser son joli torse tout huilé et bronzé – ce qui accentue les pulsions rhumatiques de Mémé Renée – pour cueillir ce que ses 5 000 m2 de terrain lui donne : lavande, menthe sauvage, romarin, thym, laurier. (fenouil et origan = cevennes producteur bio pas de sa récolte)

La protégeant toujours et encore, pour ne pas trop la déraciner, François, habitué des vacances à la Baule (bon certains diront que ce n’est pas la Bretagne, mais on fera avec), s’approvisionne en sel de Guérande. Abracadabra, le tour de magie opère, quelques brins de lavande parsemés par ci, un peu de thym par là… 

Et voici que naissent les sels aromatiques de Mémé Renée. Et voilà pourquoi elle est bonne Mémé Renée !! Elle a innové. En France, il n’existe pas (ou quasiment pas) de sels aromatiques de nos régions.

Patatrac, un jour ce qui devait arriver arriva. François se trouvant à Paris la plupart du temps, Mémé Renée s’est entichée d’un autre homme qui, avouons le, lui correspond plus :

François finalement, a accepté cette trahison et a scellé cet amour par la création de 2 gammes : la Récolte de Mémé Renée et la Récolte de Pépé Gaston.

Pour Mémée Renée : lavande, menthe sauvage, fenouil (acheté auprès d’un producteur bio des Cevennes) et piment d’Espelette (provenant naturellement du pays basque)

Pour Pépé Gaston : thym, romarin, laurier, origan (producteur des Cévennes)

Cette semaine, une personne a eu la chance de  gagner ces 2 produits grâce au jeu devinette lancé sur la page Facebook de Gourmetise, à partir de ces 2 photos. Bravo à Mélanie, la gagnante :

Vite, vite, vite, comment se procurer ces sels aromatiques :

Site Internet

Boutiques (peu pour le moment, mais qui va certainement se répandre) :

Olivo Terroirs – La boutique des saveurs - 77 rue de Saussure – Paris 17

Charcuterie Pellé - 213 Rue Tolbiac – Paris 13

Fromagerie Vincennes

Boutique bio à l’Aigle (Orne)

La Tanek - 34390 Vieussan

Intermarché de Tarbes – 87 rue d’Alsace Lorraine – Route de Bordeaux – D935

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

→ Tags:

Laissez un commentaire

Les champs marqués d’un * doivent être remplis