Fou de goût : les Clubs qui m’ont rendu vraiment folle

Publié le 16/12/2008 dans En rayon par Soph Gourmetise - 2 Commentaires

Juin 2011 : après recherche sur le net, plus de traces de l’entreprise. Je ne baisse pas les bras et en effet, sur societe.com, il est indiqué qu’au mois de mai 2011 la société est en liquidation. Je laisse cet article en ligne, pour l’enseignement à tirer d’une marque aux ambitions fortes, qui s’est entourée d’un positionnement marketing très engageant (trop visiblement) pour lequel Gourmetise était dubitatif…

Depuis quelques temps, on me parle beaucoup de cette marque montante : Fou de Goût. Ouahhh, quel nom ! C’est osé, une véritable prise de risque sur un positionnement très, très prometteur. Mais qui s’est lancé dans cet engagement du « Goût » qui nous rendrait fou ? Ces fous s’appellent Emile et Victor, créateurs de pâtisseries et de glaces officiant dans la gastronomie depuis plus de vingt ans et ils « ont décidé de présenter leurs folies gustatives au grand public en créant « Fou de Goût ». Ils vous proposent des produits de haute qualité au niveau d’un art dédié à la gourmandise et à l’inattendu ».

« FOU DE GOUT, OU QUAND LA GOURMANDISE DEVIENT UN ART » (dixit leur site)

La marque décline sa promesse sur des clubs sandwichs sucrés, des macarons et des fondants.

Pour ma première approche de la marque, je tente donc les Clubs desserts. Je suis très attirée par cette audace de proposer, enfin, une version sucrée à ces produits devenus si standardisés. En plus, les recettes et l’aspect sont très séduisants. Près de 3€ quand même les 40g de Club Dessert, ils doivent être succulents pour ce prix, le délice devrait être à la mesure de la dépense)

Packaging contemporain, original pour un produit de snacking. En plus, c’est écrit « So Premium by Fou de Goût », la promesse est intense, on touche au sandwich Haut de Gamme, mieux que du Fauchon.

Partons à la découverte :

Pistache Framboise : . Association séduisante

En terme d’aspect :

Bien moelleux, une belle superposition de couches et de couleurs assez engageantes visuellement. Au toucher, une autre sensation m’atteint : de la colle ! Horrible. Du gras ou du « je ne sais quoi » à profusion :

En terme de goût, alors vais-je en devenir folle de ce goût ? Ala lueur de mes doutes lors du toucher, je suis totalement emportée dans le dé-goût. Aucun goût de pistache. Une sensation de picotements au moment de la déglutition qui induirait une sensation chimique. D’ailleurs la liste des ingrédients pour des sandwichs aussi petits est édifiante : 9 lignes d’ingrédients, dont 3 dédiées aux gélifiants (je comprends mieux cette « colle ») aux arômes, émulsifiants, stabilisants, antimottant (je ne le connaissais pas celui-là). Ah mes copains de la chimie ! Il paraîtrait que la fabrication est « artisanale »………….

Conclusion : immangeable, je suis contrainte de laisser le 2ème dans son carton.

Chocolat Caramel : classique mais valeur sûre

Avant toute chose, avant même de noter l’aspect, la bataille débute pour parvenir à dégager un des deux sandwich. Ils sont collés l’un à l’autre, j’en casse même un morceau, Dantre ! Diable ! Ca commence bien.

En terme d’aspect maintenant, c’est joli, toujours une superposition de couches et de couleurs, mais je me demande où est allé se nicher le caramel ?

là, ça y est ils sont décollés :

Et toujours cette sensation de « colle », à tel point que le sandwich reste accroché à mon pouce, horrible. Je dois m’essuyer où je peux.

En terme de goût, idem. Je me demande s’ils n’ont pas oublié le caramel. Le chocolat est présent, enfin je crois, enfin en tout cas au milieu de dizaines de trucs très louches. Cette fois-ci la liste est impressionante : pas moins de 12 lignes et toujours les mêmes compagnons de la chimie, je suppose. D’ailleurs, je cherche toujours le caramel, le vrai. Sont nominés dans la liste : « sauce caramel au lait concentré » et « arôme caramel », sympa !

Conclusion : ma poubelle vous le dira.

Même ma chatte s’en est détaché : et s’est rabattue pas peu fière sur ses croquettes à s’en lécher les babines, la veinarde !

Conclusion finale des deux produits : Aucun raffinement, un goût vulgaire, aucune sensation de saveurs. Un prix exhorbitant. Une qualité (si on peut utiliser ce terme) en dissonance totale avec le prix. Je suis totalement destabilisée. Mais non, je me souviens, ça tombe à point nommé, c’était un de leur engagement « des produits… dédiés… à l’inattendu ». Banco, je suis dedans.

Revenons aux engagements que la marque souhaite revendiquer :

« Fou de goût » en premier lieu, puis « So Premium », « en respectant l’équilibre des goûts et des textures », « pâtisserie fine », « qui vous transporteront dans un univers haut de gamme », « Fou de Goût ou quand la gourmandise devient un art »…….

=> En toute franchise, je me demande comment ces chefs qui se veulent issus de la gastronomie peuvent être satisfaits de leur Clubs Desserts qui ne remplissent en aucun point les valeurs défendues par la gastronomie. Ces produits sont une gageure de mon point de vue, je trouve irrespectueux de faire croire au consommateur qu’ils sont les représentants de desserts issus de la gastronomie.

=> Enfin, comment les acheteurs peuvent-ils référencer de tels produits ? L’écart entre le prix et la qualité délivrée est telle que je suis persuadée qu’aucun acheteur n’a pu les déguster en amont. Le marché du snacking est en effet un marché ultra porteur (+10% minimum chaque année), tant en G.M.S (Grande et Moyenne Surface, super et hyermarchés) qu’en R.H.F (Restauration Hors Foyer), mais ne laissons pas pénétrer nimporte quelle marque ou quel produit (je n’ai pas encore goûté leurs deux autres gammes Fou de Goût). Le consommateur n’est pas dupe.

Présageons que les deux autres gammes de Fou de Goût tiennent vraiment la promesse. Si oui, alors il y a eu grosse erreur de choix sur les Clubs et ils ne resteront pas lontemps dans nos linéaires, surtout à ce prix. Si non, gageons que Fou de Goût termineria « Fou à Lier ». Désolée.

Cette fois ci j’ai rédigé un billet anti Gourmetise, pour des produits qui en portaient pourtant tous les attributs.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 Commentaires

  1. Cathy

    C’est là qu’on comprend effectivement qu’en gastronomie, le plaisir des yeux ne suffit pas…
    Quelle déception pour ce produit, dommage car le club sandwich sucré est très tendance (j’avais d’ailleurs pensé à en faire chez moi, je suis certaine que le « fait maison » sera meilleur et moins cher que ces produits « Fou de goût »)

    Bravo pour ton blog qui est riche en informations !

    Bon réveillon du Nouvel An, à bientôt

  2. Sha

    Je découvre cette gamme de produits par tes billets. Pour conclure, je dirais qu’il n’y a rien de tel que le fait maison… pour le prix on en a 10 fois plus, et c’est bien plus que 10 fois meilleur !

Laissez un commentaire

Les champs marqués d’un * doivent être remplis