Caviar, caviar, mais lequel ?

Publié le 12/12/2011 dans Sophistiqués par gourmetise - 5 Commentaires

Pour clôturer sur les produits gastronomiques, après le foie gras, le saumon et les huîtres il manquait l’incontournable produit de luxe qui, par sa rareté et donc son prix, reste peu accessible. J’ai nommé, Sieur Esturgeon, Père de Caviar. Quoique, maintenant que l’élevage a bénéficié de l’interdiction du sauvage le frein « c’est trop rare, c’est trop cher » n’est plus légion. Dorénavant, de nombreuses fermes d’élevage se sont créées et parviennent avec du temps, de la rigueur et de la passion à proposer un caviar de qualité.

Dans la quête de Gourmetise de dénicher des produits de qualité et savoureux, j’ai approché ce produit tant convoité via 2 marques emblématiques : Petrossian et Kaviari.

Petrossian parce que c’est la marque la plus connue fortement ancrée dans un univers de tradition et de savoir-faire.

Kaviari, parce que c’est une marque plus récente, fournissant initialement les professionnels (de nombreux chefs étoilés), elle s’est dotée d’une image moderne pour mieux faire du pied au consommateur. Petit à petit par grands coups de lancements osés dans ses codes graphiques popularise et modernise le marché du caviar.

A eux deux, le match est serré. Petrossian, en tant que leader s’attache à innover, et plutôt très bien (voir l’article sur les nouveautés) tout en conservant ses valeurs quand Kaviari affiche fièrement sa jeunesse. Quoi qu’il en soit, avec la baisse des prix le caviar est voué à rejoindre les tables des budgets plus raisonnables. Et c’est tant mieux.

C’est donc maintenant que tout se joue. Quelle offre, à quel prix, via quel réseau de distribution ? L’avenir nous le dira, pas Gourmetise. La seule chose que je perçois serait la confusion dans la tête ou mémoire de chacun. Autant quelques espèces historiques ayant fait la gloire du caviar exercent un effet « luxe » quasi immédiat, même pour les néophites ou non usagers, autant d’autres, plus récentes viennent ajouter de la confusion. Et ce sont pourtant ces dernières qui sont en train de créer la révolution du rajeunissement. Là tout de suite, maintenant, je les mets de côté car, pour les avoir dégustées, je n’ai pas été éblouie ou du moins convaincue.  Mais le temps fera son effet, j’en suis certaine.

Back to basic, pour les fêtes de fin de Noël, rêvez et ne disposez sur vos tables que des produits d’exception. Je ne parlerai pas de prix, ce serait vulgaire… Dites-vous simplement que le prix reste le miroir de la qualité et du plaisir, et avec le caviar nous parlerons de subtilité de tous les sens.

Gros gros coup de cœur et véritable révélation gustative pour le Sevruga découvert lors d’une après-midi entière de première approche sur le caviar chez Petrossian. Nous avons eu l’honneur, et je le mesure, de faire partie des quelques privilégiés qui ont pu déguster cette espèce pour laquelle une micro poignée de fermes d’élevage s’y consacre. En toute confidence, il y n’en aurait pas plus de 6k dans le monde !!! C’est dommage, car le Sevruga est plus abordable que les 2 espèces que je vais présenter par la suite. Conclusion : si vous êtes exposé au Sevruga à un moment de votre vie et que vous disposez du budget correspondant, faites vous plaisir, vous ne devriez pas le regretter.

Naturellement, ensuite viennent le Beluga et l’Oscietre. Que ce soit chez Kaviari ou chez Petrossian, la qualité des 2 maisons n’est pas à remettre en question. Me concernant, je serai plus attirée par l’Osciètre pour son caractère plus marqué en goût que le beluga qui, habillé des plus gros grains, exprime une subtilité telle que j’aurai besoin d’en savourer tous les jours…

Sachez tout de même que chaque espèce se décline souvent en différentes dénomination. En fonction de la taille des œufs, de leur couleur, texture et évidemment goût, il rejoindra une classe bien précise.

Chez Petrossian on montera en saveurs, plaisir et prix (bien sûr) en passant du Tradition, Royal, Imperial et Special Réserve, quand chez Kaviari la même variété de caviar s’habillera des noms Gold, Prestige, Royal, Cristal.

Petite confidence du matin : restez attentifs, cet après-midi Gourmetise vous propose sa 3ème hotte de Noël avec Petrossian. Suivra normalement, dans quelques jours Kaviari. 

Le caviar sera toujours considéré comme un produit de luxe et comme tout produit de luxe il nécessite, malgré tout, une certaine connaissance et pratique pour bien pouvoir en parler.

Je vous invite à vous rendre sur leurs sites internet respectifs :

Site de Petrossian

Site de Kaviari

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

5 Commentaires

  1. BenCo

    Billet très très cher que voilà ;o) Dommage de ne s’attarder que sur ces deux très prestigieuses marques & produits, mais depuis quelques temps le Caviar d’Aquitaine (principalement « élevé » en Dordogne avec les Eyzies, Montpon ou bientôt aux alentours de Neuvic) marque son territoire et gagne ses gallons qualitatifs auprès de chefs étoilés … Quitte à découvrir, je vous invite à le faire par un produits français, et puis si séduit d’aller voir le « Pétro » …
    Quoi qu’il en soit, ce produit est magnifique, et à mes yeux seul l’ignorant peut le snober …

  2. Denis Hélie

    Nous proposons depuis le 1° octobre 2012, des véritables caviars sauvages,
    venez nous découvrir sur:
    http://www.caviar-concept.fr
    Bonne navigation à tous et à toutes.

  3. Denis Hélie

    L’un des avantages du caviar sauvage de chez caviar-concept c’est qu’il ne contient aucun autre conservateur que le sel.

  4. Denis Hélie

    Decouvrez les oeufs d’Amia Calva .
    Incontestablement cela ressemble au caviar tant par l’aspect que par le goût,c’est moins riches en lipides et c’est plus abordable au niveau du prix.Venez le découvrir chez :
    http://www.caviar-concept.fr

  5. Caviar en ligne

    Vous ave zla possibilité d’acheter en ligne du caviar d’Iran, Beluga, dans la boutique en ligne: http://www.caviarlys.com/fr/

Laissez un commentaire

Les champs marqués d’un * doivent être remplis