Poularde égyptienne d’Yves-Marie le Bourdonnec

Publié le 22/12/2011 dans Sophistiqués par gourmetise - 1 Commentaire

Lors de la grande vague des Hottes de Noël de Gourmetise, j’ai eu la chance et l’honneur de pouvoir proposer la poularde egyptienne d’Yves-Marie le Bourdonnec. Il me semble important de lui donner toute sa place dans la catégorie « produits sophistiqués ». Pour ceux qui ne le connaissent, mais tous les gourmets doivent le connaître au moins de nom, Yves-Marie Le Bourdonnec est un peu, avec Hugo Desnoyer (et mon boucher successfull mais peu « cathodique », Jean-Pierre Bajon), le boucher star ou du moins le boucher bohème comme il se surnomme lui même.

Animé par la passion de son métier, un personnage haut en couleur qui réalise un travail remarquable à contre courant de la profession qui a tendance à minimiser la qualité de la viande. Pour Yves-Marie, la viande, tout comme de nombreux produits, s’embellie avec l’âge. Ainsi, il n’est pas avare de maturation, il en fait même son crédo. Au Couteau d’Argent (sa boucherie à Asnières-sur-Seine) la côte de boeuf est mûrie durant 60 jours quand peu de boucher la font maturer ou pas plus de 30/40 jours.

Il propose aussi de la viande de Wagyu qu’il peut faire maturer 90 jours. Alors, oui, les tarifs sont élevés, mais la qualité et le goût se paye, surtout quand le travail nécessaire est important.

 

Revenons à cette poularde égyptienne. Pour vous faire saliver, s’il en était besoin, elle est  élevée par Paul Renault qui remet en élevage d’anciennes espèces, comme par exemple le coucou de Rennes et donc aussi la poularde egyptienne. Bravo à lui, il va vraiment falloir que j’aille à sa rencontre.

Cette poularde est naturellement élevée en liberté et engraissée à la fin de sa vie avec des figues. Après sacrifice, Yves-Marie la vide et ajoute sous sa peau des herbes aromatiques (thym, romarin, ail de Lautrec), des figues et du lard de Colonnata. Pour parfaire sa beauté, elle est enfermée dans une coque d’argile (que vous voyez sur la photo).

Je n’ai malheureusement pas eu la chance de la goûter et je m’en excuse car, je n’ai pas pour habitude de parler d’un produit sur Gourmetise sans l’avoir testée. Ceci étant, je ne suis pas inquiète, avec Yves-Marie, cette poularde ne peut être que merveilleuse. Et Etienne, le grand gagnant de la Hotte de Noël partagera avec nous son expérience.

Conseils de préparation : la faire cuire pendant 1h40 à 200°.

Elle satisfera, à elle seule, 5 à 6 personnes. Compter 150€.

J’en profite pour vous présenter le calendrier 2012 vue sous un angle viandesque, ça change des éboueurs (15€ au profit de l’ETAPE, association caritative pour l’accueil et le partage). Présentation de photos et de recettes loufoques dédiées à son produit phare, la côte de boeuf, autour de 6 recettes prodiguées par le maître et créées par Emmanuel Giraud. Des clichés cocasses où Yves-Marie se met en scène en costume de Trimalchion pour illustrer sa recette du même nom en hommage au buffet de Pétrone (infos « communiqué de presse »).

Ca ne saigne pas, mais ça décoiffe ;=) J’adore !
Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

1 Commentaire

  1. Marie

    un merveilleux artisan. des prix elevés mais qui une fois de temps en temps et pour se faire plaisir avec de beaux produits, est totalement envisageable
    bonne année gourmande

Laissez un commentaire

Les champs marqués d’un * doivent être remplis