Un produit de la mer non identifié

Publié le 19/03/2014 dans Produits par gourmetise - 7 Commentaires

DSCF1697

Ne vous méprenez pas. Ceci n’est pas une roche ou une agglomération d’algues… Cette bizarrerie, pas très attrayante se consomme. Certains en raffolent, ils seraient plutôt âgés , très exigeants et attendent des saveurs explosives.

Touchez délicatement ce Gloubi Boulga il vous semblera spongieux, un peu mollasson. Titillez le un peu plus longuement il se durcit. Saisissez un couteau de chef, un couteau de mec, un dur de dur, un costaud hein et tranchez dans le vif.

DSCF1711

Oh surprise, voici qu’il laisse paraître un coeur chatoyant, très coloré. L’habit décidément ne fait pas le moine !

Et en bouche alors ? La quintessence de la mer. Plus iodé, vous trouverez difficilement (un peu amer aussi). Alors si l’iode est votre dada le Violet de mer ou Patate de mer ou encore Figue de mer sera votre meilleur compagnon.

Pour le trouver ? Euh, franchement, difficile… Je l’ai croisé dans les allées du festival Omnivore, chez Tarbouriech (lire sujet sur leurs merveilleuses huîtres). Normal, ce petit être se trouve principalement en méditerranée. Fouinez, soyez curieux, challenges votre poissonnier, je suis certaine qu’il saura vous ravir, en tant que gourmet pointu et curieux.

Bonne pèche alors !

Et vous le connaissez-vous ? Que ceux qui répondent oui, lève le doigt et nous donnent leur avis.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

7 Commentaires

  1. Nathalie

    je tente ma chance ; un ormeau ?

  2. Gourmetise

    Nathalie, non ce n’est pas de l’ormeau, mais c’est précisé dans le billet ;)))

  3. Nathalie

    J’étais tellement partie sur l’ormeau que j’ai oublié la réponse

  4. Nathalie

    J’étais tellement partie sur l’ormeau que j’ai oublié la réponse

  5. LaFrancesa

    Ex-Marseillaise je connais forcément les violets.
    L’amertume des violets est proche de celle des moules crues, leur salinité est très méditerranéenne, concentrée et salée, pour se donner une idée du goût. La texture est également curieuse. Tout est fait pour rebuter et pourtant c’est comme les oursins, une fois apprivoisée l’amertume et le gluant, on découvre un profuit très délicat.
    Pour adoucir l’amer, un petit tour au chaud plutôt qu’une goutte de citron, je préfère.
    Les Marseillais se le mangent en le décollant avec le pouce et hop, tout çà sur la calanque bien sûr, aussi traditionnel que les oursins. Très local aussi.
    Avec la crépidule, un parasite quel scandale!, ces créatures marines freak mais bonnes sont revalorisées, un peu comme les fameux légumes oubliés. Et tant mieux ;-)

  6. Borja

    je cherche a savoir pourquoi certain violets sont jaune et d’autres orange est ce une mutation.
    Par avance merci.

  7. Gourmetise

    Bonjour
    Merci de votre commentaire, mais je suis incapable de vous répondre… Gourmetise est un blog.
    Désolée
    Sophie

Laissez un commentaire

Les champs marqués d’un * doivent être remplis