L’humain, l’émotion, la passion. Les hommes de Gourmetise.

Publié le 02/01/2012 dans Les Toqués par gourmetise - 7 Commentaires

Gourmetise me permet d’émerveiller mes papilles à chaque découverte que je restitue par la suite sur le blog. Mais Gourmetise me permet aussi de faire des rencontres humaines hors pairs. Derrière chaque produit se cache une personne et toutes (ou presque…) sont extraordinaires, pour leur dévouement, leur passion, leur acharnement à nous proposer le meilleur. C’est certainement la grande force de travailler de près ou d’un peu plus loin, sur un produit de la Terre (ou de la mer), de là où nous venons et là où nous retournerons (malheureusement…). Tout travail manuel, à partir d’une matière brute nécessite patience et attention, sans cela elle ne s’épanouie pas, elle ne triche pas, elle rend ce qu’on lui donne.

Quand on parvient à ce niveau d’exigence pour le don qu’on souhaite faire aux autres, le travail peut être récompensé et félicité.

Alors, pour tout cela, je vous remercie tous de m’avoir tant gâtée. J’essaye de me faire votre relais pour que votre art soit reconnu et valorisé. Et je continuerai avec acharnement.

Aujourd’hui, je compte mettre en exergue quelques personnes qui ont marqué mes 3 années depuis la création de Gourmetise. Pourquoi plus celles là que les autres ? Simplement car au-delà de l’émerveillement des papilles et la reconnaissance de leur passion, j’ai eu la chance de pouvoir vivre des émotions rares et uniques auprès d’une petite poignée de personnes qui m’ont profondément marqué.

Chez moi, et mes proches pourront en attester, c’est l’émotion qui me guide. Elle m’anime au quotidien, c’est elle qui fait de moi une personne unique. Non, pas de narcissisme à l’instant, simplement une mise à nue de ce que je suis. Je la vis, la laisse s’exprimer, elle peut décontenancer l’interlocuteur, elle n’est jamais mauvaise. Parfois maladroite, mal venue, mais elle ne se contrôle pas. Tout du moins, je m’y essaye (parfois…) mais elle est tellement agréable, finalement. Une forme d’introspection éclair ou parfois plus durable. Elle procure des sensations éternelles et elle a l’avantage de me marquer au fer rouge. Si vous cherchez, au seuil de votre vie, ou à n’importe quel moment durant lequel vous regardez dans votre rétroviseur, les moments qui rejailliront seront ceux de l’émotion, positive ou non. C’est comme ça.

Vous avez pu lire de ci de là, quelques articles plus envolés que d’autres. La raison : l’émotion que j’ai vécue avec la personne qui porte ses produits ou sa passion.

Quand j’analyse, je réalise que ce qui m’a plu chez ces personnes, en premier lieu, c’est le Respect et la Sincérité. Pas de tricherie, que du vrai.

Voici donc les personnes qui ont profondément marqué mes aventures sur Gourmetise et qui continueront à m’émerveiller :


Olivier Roellinger :

Certainement l’émotion la plus intense, car si visible et en même temps si intime. Son parcours, ses rêves, sa vision du monde et de la cuisine, son humanité, son humilité, son dévouement, sa générosité ont été autant d’éléments d’enchantement qui ont gonflé mes paupières embuées de larmes. Cette émotion ne fut pas furtive, elle m’a poursuivie tout le reste de la journée. C’est tellement rare, qu’elle se savoure. J’ai eu tellement de bonheur d’être face à immense chef, reconnu de tous, et si humble. Mon rêve : le revoir, passer des heures à nouveau avec lui qu’il m’explique encore et encore son amour des épices, des hommes, des paysans, de la Terre, de l’Histoire des explorateurs, de son pays « La Bretagne ». J’en redemanderai encore et encore, et je serai à nouveau émue, les yeux perturbés (que j’ai à l’instant présent en écrivant, désolée). Le soir, dans un demi-sommeil je ressasserai ses paroles et je m’endormirai comme un ange, repu de sentiments justes.

Lire l’article sur les épices de Roellinger.

Pierre-André Rouard :

Vous ne le connaissez pas forcément. C’est normal, cet homme est discret, il se fait anguille quand on voudrait qu’il se place plus dans la lumière. Je l’ai rencontré il y a 2 ans maintenant. En pleine séance d’animation de ses produits d’Iberico de Bellota à la Grande Epicerie, me voilà interpellée par un produit que j’idolâtrai mais connaissais mal.

Pourquoi Pierre-André marque mon parcours de Gourmetise ? Parce que sa démarche, plus que ça d’ailleurs, sa philosophie « Origine Gourmet », est sincère et un peu folle, certainement la démarche la plus noble que j’ai pu rencontrer. Une démarche que peu de personnes peuvent accepter. Une démarche qui nécessite des prises de risques, du temps, un sacrifice financier, dénuée d’intérêt immédiat. Mais Pierre-André n’en dérogera pas. Parce qu’il est comme ça, sincère, humble, droit dans ses bottes, exigeant, pointu.

L’émotion que j’ai vécue avec Pierre-André ne se décrit pas. Elle ne résulte pas de l’émotion d’un instant comme avec Olivier Roellinger, elle se prolonge et se place plus dans la stabilité. Depuis 2 ans, nous nous voyons très fréquemment. J’ai la certitude que cette rencontre qui s’est développée en profonde amitié durera très longtemps. Si vous le rencontrez vous comprendrez. Vous devriez ressentir un sentiment particulier quant à sa démarche et sa personnalité si douce et une forme de respect durable.

Petit message pour Pierre-André : si tu lis cet article, ne sois pas fâché. Tu vas me demander une nouvelle fois d’enlever ta photo et cette fois-ci je ne t’obéirai pas, car si d’autres personnes te reconnaissent grâce à ce que je viens d’écrire et viennent te voir pour, je l’espère, avoir la chance de vivre une rencontre, tu sauras les accueillir et les ravir comme tu sais si bien le faire.

Lire l’article sur Origine Gourmet

photo Metro France (Thierry, il va falloir que nous nous revoyons pour que je puisse avoir MA photo !)

Thierry Richard :

L’amoureux poète épicurien. Voilà comment je définirai Thierry. Amoureux car il s’enchante et se donne corps et âme lors de toutes ses rencontres quelles soient humaines ou spirituelles. Poète car sa plume soyeuse (ou je dirai plus son clavier) nous transporte avec élégance dans son monde merveilleux fait d’une petite dose d’érotisme chic, d’une cuillère de salé/sucré et de lectures sensorielles. Epicurien, car Thierry possède ce qu’il demande aux femmes (mais dans un autre cadre ;=) une fine bouche qui se délecte dans les endroits qui font de Paris la capitale mondiale de la gastronomie.

Cet esthète qui nous ravi avec son blog « Les Chroniques du Plaisir ». Un homme galant, amoureux des femmes, un vrai dandy auteur du livre à succès « Paris pour les Hommes ». Je le connais depuis 3 ans maintenant, on se croise parfois, on se rencontre plus longuement pour échanger sur nos parcours, nos coups de cœur. Il m’écoute d’ailleurs plus que je ne l’écoute, discret, faisant surtout honneur à son compagnon d’un moment. C’est tout à son avantage, mais c’est parfois destabilisant. Mais finalement, ces moments passés en sa compagnie sont doux et tellement réconfortants pour une femme. Avec Thierry, c’est le moment de l’émotion d’une femme pour ce qu’elle représente.

Vous les femmes qui aimez être séduites, faites la connaissance de Thierry, vous vous sentirez alors, le temps de la rencontre, la femme la plus merveilleuse du monde.

photo page Facebook de Damien (Désoléé Damien, j’espère qu’elle te plait;=)

 

Damien Duquesne :

Nombreux blogueurs le connaissent, et quand elles sont féminines (et elles le sont en grande majorité) elles se transforment en groupies fidèles et acharnées. Pour ceux qui ne le connaissent pas, c’est le visage de 750g.com (avec son frère, mais que je n’ai pas rencontré), le site qui talonne Marmiton avec des millions de visiteurs par mois (ce que sera bientôt Gourmetise, bien entendu ;=).

Avant de le rencontrer, je n’avais pas d’avis sur lui, je trouvais qu’elles en faisaient toutes un peu trop, et ça en devenait lassant. Pour moi Damien était un peu le Grand Gourou des blogueurs et que peut-être s’en servait-il.

Mais voilà, le moment de la rencontre a eu lieu. Un peu forcé. C’était lors du salon Gourmet & Wine Selection où il avait organisé un petit apéritif ouvert aux blogueurs. Je ne comptais pas m’y rendre, de peur d’être ensorcelée par le Gourou. Croisant Dorian il me pousse machinalement à rejoindre la tribu. Bon ok, une petite coupe de champagne, ça ne se refuse pas. Et voilà que Sieur Dorian « m’impose » à Damien. Pfff, la barbe. Et bien quelle ne fut pas ma surprise de rencontrer un Damien super jovial, attentif aux autres. Il veut en savoir plus sur Gourmetise. Rdv est pris je le revois quelques jours plus tard. Je ne vais pas rédiger toute l’histoire, mais de fil en aiguille, on s’est revu et mon jugement premier s’est évaporé pour laisser place à une grande sympathie.

Pourquoi Damien fait-il partie de mes belles rencontres ? Parce que là encore, et je pense que nombreux en témoigneront (que ceux qui le jalousent se taisent… ;=) j’ai rencontré une personne sincère, humble et prête comme rarement j’en ai croisé à rendre des services à l’envi. Damien est une personnalité très attachante, alors oui, un peu un Gourou, mais un gentil à la recherche de votre bien, avant tout. Le succès de 750g repose certainement aussi sur les relations que la marque via Damien a su développer, mais j’ai la certitude, que c’est justement mérité. Toujours entre monts et vaux, le téléphone collé aux oreilles, sollicité de toutes parts, mais toujours disponible. Une générosité RARE ! Un cœur plus gros que la planète, une grande âme.

Damien représenté à mes yeux l’émotion que peut donner l’amitié : un sentiment de partage et de générosité sans attente de retour, simple tout simplement.

Oui, il n’y a que des hommes. Certes, je n’ai pas eu l’occasion de rencontrer beaucoup de femmes et après tout, quand on parle de nature et de passion, une femme se prélasse plus facilement des paroles d’un homme. Et inversement. J’avoue que j’en oublie certains qui ont beaucoup compté pour moi, mais ne vous blessez pas, vous faites partie aussi de mon environnement et je vous porterai aussi dans mon coeur pendant très longtemps. Je pense entre autres à Mathieu S de Petrossian (il se reconnaitra s’il me lit), Mr Armen Petrossian, Luigi de Da Zavola, Jean-Pierre Bajon, Mr Bathouil, Davide Dalmasso de la Cambuse, Marie QuatreHomme (enfin une femme ;=) – Azmina Goulamali de Qwehli (une autre femme), Asafumi Yamashita, François Bouchez de Kaviari, François D de Mémé Renée, Jean-François Clavier d’Archibald Gourmet etc….)

Olivier, Pierre-André, Thierry, Damien, restez vous-mêmes, continuez à vivre de vos passions. Transmettez, donnez, vous le faites à merveille.

Et s’il en était besoin, je vous remercie à nouveau, pour cette raison unique : « Celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions ». Voilà certainement pourquoi animer Gourmetise m’épanouie. CQFD (cette expression est de Marc Levy, un auteur que je n’ai jamais lu, mais au moins une phrase que je retiendrai)

Très bonne année à vous tous, lecteurs, amis, artisans, passionnés.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

7 Commentaires

  1. Lebon pequery françoise

    Quel plaisir de te lire!que d’émotions et de plaisirs partagés!j’ai passé un formidable moment en suivant ta plume…je suis sous le charme ..u voyage sensitif ,emotionnel ..magnifique .

  2. Kro

    Il est mignon ce Thierry! Tu m’avais pas dit que tu constituais un vivier…JB doit être content :-)

  3. Gourmetise

    @Françoise : merci beaucoup, ça me fait très plaisir. Il faut maintenant tous les rencontrer.

    @KRO : je suis certaine que tu n’a même pas lu et que tu as juste regarder les trombines de ces hommes pour y déceler un futur prétendant !!! ;=) Tu es incorrigible ;=) Et puis, pas très sympa pour les autres que tu délaisses…

  4. Lilibox

    Quel beau billet empli d’humanité et de tendresse pour ces quatre hommes! si ce n’est pas de l’amour …je n’y comprends rien :)

  5. Stef o fourneaux

    tres bel article. j ai egalement rencontre mr roellinger et ce fut un vrai moment moment d emotion. bises au plaisir de te croiser a nouveau. bises

  6. Genevieve de Hennin

    Bonjour,
    J’aimerais pouvoir vous montrer mes produits

Laissez un commentaire

Les champs marqués d’un * doivent être remplis